InterviewPolitique

Trésor Kamanda: «Conserver le pouvoir, c’est notre cheval de bataille»

Désigné au mois de septembre dernier à la tête de la Ligue des jeunes de l’UDPS section Mpasa à N’sele, Trésor Kamanda est sorti de son silence pour parler de sa structure. Analysant la situation de l’heure, ce pionnier croit sans doute en un avenir radieux de la RD-Congo et prédit la victoire certaine du parti présidentiel aux prochaines élections de 2023. A l’en croire, la situation économique du pays s’améliore depuis l’avènement de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Entretien.

Quels sont les objectifs de la Ligue des jeunes de l’UDPS?

L’objectif primordial de la Ligue des jeunes est de recruter les membres, les informer et les encadrer. Nous sommes là pour lutter contre les violences et des conflits ouverts, persistants en RD-Congo et qui menacent l’avenir et le devenir des jeunes considérés ainsi comme acteurs et victimes des barbaries. Nous luttons contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères qui accentuent l’insécurité et toutes autres formes de violences à laquelle la jeunesse recourt. Nous nous battons jour et nuit pour initier et former les jeunes sur les droits de l’homme, la démocratie et la paix, faciliter les échanges entre les différents acteurs sur la gestion de la chose publique, dénoncer les antivaleurs sous toutes leurs formes, initier les projets d’auto prise en charge, chercher les collaborations étroites avec d’autres associations et organisations nationales, régionales et internationales ayant la même vision. Nous sommes aussi déterminés pour favoriser les concertations et les visites d’échanges entre les jeunes RD-Congolais et pourquoi pas œuvrer pour le rapprochement des peuples au-delà de toutes barrières notamment tribales, ethniques, socioculturelles et professionnelles.

Vous êtes le premier président de la Ligue des jeunes de l’UDPS section Mpasa. Qu’est-ce que vous avez déjà fait?

Ça fait 3 mois déjà depuis que je suis président. Au début de cette structure, on a eu beaucoup de difficultés pour recruter des jeunes. Nous avons déjà fait une manifestation avec comme thème « Comment conserver le pouvoir» et dans les jours qui viennent on va organiser une marche de soutien parce qu’il y a une route qui, les travaux de réhabilitation ont été lancés par le Président de la République.

L’UDPS est au pouvoir depuis 2019, mais sur le terrain la situation demeure préoccupante. Qu’en dites-vous?

Ce n’est pas facile de diriger un pays comme le nôtre. Nous l’avons trouvé dans une situation chaotique. Les choses ne marchaient pas presque dans tous les secteurs. La majorité de RD-congolais ont validé la politique du Chef de l’Etat avec l’une des mesures phares du programme présidentielle qui est la gratuité de l’enseignement de base consacrée par la Constitution de notre pays à l’article 43 alinéa 5. Malgré les difficultés, les élèves partent quand même à l’école. A l’Est de la République, les populations de la province du Nord-Kivu et de l’Ituri vivent paisiblement depuis l’installation de l’Etat de siège. Donc, je lance un message aux RD-congolais en disant qu’ils soient patients. Beaucoup y ont laissé leur peau à cause de la modernisation de ce pays. Nous, UDPS nous ne sommes pas dans les nuages. On va travailler d’arrache-pied pour répondre aux besoins de la population. Nous allons sauter le pas.

2023 approche, comment vous vous organisez pour la redynamisation de votre parti?

Nous allons chercher des voies et moyens pour conquérir le pouvoir en 2023. C’est vraiment notre cheval de bataille. Nous avons beaucoup souffert pour les élections de 2018. Nous avons été traités de tous les noms par divers partis politiques qui ne nous avaient pas donné la chance. On n’a pas le temple à perdre, nous sommes prêts pour aller aux élections. Je demande aux RD-congolais de nous accorder la seconde chance. C’est rarement en Afrique qu’un parti politique qui a lutté pendant 37 ans dans l’opposition et pour ne faire qu’un seul mandat au pouvoir. Ce n’est pas normal. Je crois que la victoire est à nous.

Propos recueillis par Triomphe EFONGE

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page