Interview

Me Kondo: «Le Tribunal pénal est mieux indiqué pour les crimes commis au Congo»

Le peuple RD-congolais, toutes les couches sociales confondues, dresse une digue contre le Président rwandais Paul Kagame qui nie tout du rapport mapping. Il réitère son soutien audit rapport et loue le travail abattu chaque jour par le Dr. Denis Mukwege à l’hôpital de Panzi où il répare les femmes victimes de viols et violences sexuelles. A l’instar du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, Me Didier Kondo Pania, porte-parole général de 4 Interfédérales de l’UDPS/Tshisekedi, cloue Paul Kagame au pilori. Il propose la création d’un Tribunal pénal international pour juger les crimes imprescriptibles commis en RD-Congo. Selon Me Kondo, ce tribunal a l’avantage de condamner les coupables et proposer l’indemnisation des victimes. C’est l’essentiel de l’interview accordée le week-end à AfricaNews. 

Comment réagissez-vous aux propos du Président rwandais Paul Kagame niant le rapport mapping et les crimes commis en RD-Congo, au point de qualifier le Dr. Mukwege, Prix Nobel de la Paix, d’être manipulé par les Occidentaux?

Il est vrai que le Président Paul Kagame a déclaré devant la presse française qu’il n’y a jamais eu de massacre en RD-Congo. Je trouve en cela une véritable agitation de sa part parce que, s’il n’y avait pas eu de massacre comme il le prétend, comment pouvons-nous justifier la présence des Casques bleus de l’ONU en RD-Congo dont le nombre est impressionnant à travers le monde, plus de 20 000 hommes ayant fait plus de 20 ans sur le sol RD-congolais. Ces Casques bleus sont toujours là et que font-ils? Pourquoi ont-ils été déployés en RD-Congo s’il n’avait pas eu de massacre et que la paix internationale n’a pas été menacée?

Concernant Dr Mukwege…

 Le Dr. Mukwege fait un travail très louable et salvateur pour toutes ces victimes de la guerre et de violences sexuelles. L’attitude du Chef de l’Etat à son égard c’est de haute facture, car le Président Tshisekedi reconnait les efforts d’un digne fils du pays. Il voit ce que ce fils fait dans les conditions beaucoup plus pénibles. N’oubliez pas que Dr. Mukwege a, à un certain moment, fait objet des menaces, à cause de ce qu’il est en train de faire. Quand Kagame dit qu’il est au service des Occidentaux c’est faux. Mais les femmes que le Dr. Mukwege est en train de réparer, nous les voyons, elles font de déclarations. Nous voyons les images de l’hôpital de Panzi du Dr. Mukwege à Bukavu.

Ces femmes-là expliquent comment elles sont violées devant leurs maris, enfants, frères et sœurs. Ce sont des faits vrais. Pour décerner à quelqu’un un Prix Nobel de la Paix, on fait une multitude des recherches sur lui. Si on a accordé ce prix à Mukwege, ce que son travail a impressionné le monde entier. Il est dans le vrai. Kagame raconte n’importe quoi.

L’état de siège décrété aujourd’hui dans les deux provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu est-il une solution définitive à l’insécurité?

Et aujourd’hui, il a plu au Président Tshisekedi de décréter un état de siège dans la partie Est du pays notamment dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. C’est toujours dans le même cadre-là d’endiguer les massacres et les tueries des populations. S’il n’a pas de massacre, pourquoi doit-on décréter l’état de siège? C’est autant dire que les actes d’une grande hauteur posée par notre Président de la République font de sorte que tous ceux qui sentent concernés puissent bouger, s’interroger, se délier.

En Afrique en général, il est difficile de trouver quelqu’un qui a commis une infraction la reconnaitre avant le jugement devant le Tribunal. Il va toujours clamer son innocence. Donc, il y a le rapport mapping qui a confirmé les massacres dans l’Est du pays. C’est un rapport bien documenté par les experts des Nations unies. Kagame est cité dans ce rapport. D’où l’agitation qui le caractérise aujourd’hui.

Le Président Tshisekedi dit que le Dr. Mukwege est une fierté nationale et que tôt ou tard les crimes commis dans l’Est du pays seront jugés. Est-ce une promesse qu’il fait au peuple?

Comme l’a dit le Président de la République, nous attendons la création d’un Tribunal pénal international qui doit juger les auteurs de tout ce qu’il y a eu comme violations massives de Droits de l’homme ou autre crimes de guerre et crimes contre l’humanité pour envisager la possibilité d’indemniser les victimes, et cette attente-là fait mal aux autres, car il s’agira d’un tribunal qui pourrait juger beaucoup de gens. Kagame peut nier, ça n’engage que lui. Mais nous et le monde entier nous savons qu’il y a eu massacre. Car le rapport mapping en question n’est pas une invention des Congolais.

C’est un rapport fait par les experts des Nations unies envoyés en RD-Congo pour cette fin afin de vérifier les violations massives des droits humains. Ils ont confirmé ces violations en produisant un rapport d’une centaine de pages. Donc, Paul Kagame est passé à côté de la plaque. Aussi le Président l’a reconnu, disant qu’il n’avait pas à engager la polémique avec son homologue Paul Kagame. Le dialogue c’est la voie la plus meilleure, car il n’entraine pas l’écoulement du sang humain. Les gens se parlent en frères et sœurs et ils s’embrassent. Puis signent de document. Le Président Tshisekedi a agi en grand homme politique.  

Quelle serait la voie la mieux indiquée pour juger les crimes commis en RD-Congo étant donné que le Président Tshisekedi a évoqué à la fois la justice transitionnelle et le Tribunal pénal international?

Le Tribunal pénal international est créé pour juger les auteurs de crimes qui ont été commis dans notre pays pour procéder à la condamnation de tous ces criminels et puis indemniser les victimes. La justice transitionnelle c’est quoi? Avec la deuxième guerre mondiale, par exemple, on est allé à Nuremberg. Et là, on n’a pas jugé tout le monde. On a pris seulement les responsables puisqu’on ne peut pas juger ni condamner tout le monde, on a pensé juger les responsables.

Si le Chef de l’Etat a parlé de la justice transitionnelle et également la possibilité d’avoir un Tribunal pénal international, ce n’est pas mauvais. Mais le Tribunal pénal international est le meilleur parce qu’il donne des leçons à tout le monde et il empêche des gens épris de bon sens de ne plus retomber dans les mêmes erreurs parce qu’il y aura l’emprisonnement. Quand quelques croupit en prison pendant deux, trois ans ou plus, je crois que tous ceux qui avaient envie de lui emboiter les pas dans le désordre devraient se désister parce que la peine infligée est forte et qu’il ne faudrait qu’eux aussi tombent sous le coup de la même peine.

L’état de siège est décrété pour 30 jours et sera renouvelé de 15 jours. Quel sera la suite au cas où les missions confiées aux gouverneurs militaires ne seraient pas totalement accomplis pendant ce délai?

Le problème de délai ne se pose pas. Ce qui est important, c’est de mettre définitivement fin aux tueries perpétrées dans l’Est du pays. Aussi longtemps que la paix ne sera pas totalement rétablie à l’Est du pays, cet état de siège sera toujours renouvelé. La preuve en est que depuis qu’on a commencé, à l’exception de deux Imams tués à Beni, on ne sait pour quelles raisons, la paix est en train d’être rétablie.

Les gens réclament la poursuite de l’état de siège jusqu’à ce que l’ennemi soit définitivement anéanti. Je ne vois pas pourquoi l’on doit arrêter avec l’état de siège alors que les groupes armés locaux et étrangers ne sont pas totalement défaits de leurs positions. Aussi longtemps qu’il y a persistance, l’état de siège va continuer car il donne la joie et nous procure la paix.

Lors de son passage à Lubumbashi et Kolwezi, le Chef de l’Etat a émis le vœu de voir l’exploitation minière profiter aux RD-Congolais. Il a également dénoncé les «sorciers» qui bloquent le développement du pays. Votre réaction?

Je me pose la question de savoir si le Chef de l’Etat n’a pas raison en parler de sorciers. N’oubliez pas qu’il y a de gens qui n’ont pas été d’accord pour que le Chef de l’Etat fasse une entrée remarquable dans le Haut-Katanga et le Lualaba. Surtout ceux qui sont de mèche avec des exploitants de différentes mines et qui se voient perdre les avantages de cette exploitation avec la rigueur actuelle.

C’est la même chose avec ceux qui ne veulent pas de l’état de siège. Alors que toutes autres mesures ont été prises sans succès et la seule était l’état de siège, mais ils condamnent. C’est autant vous dire que tout le monde n’est pas pour le Chef de l’Etat. Alors que le monde entier et nous RD-Congolais voyons sa détermination à donner la paix et permettre à son peuple de mieux vivre, de bénéficier de ses ressources naturelles. Eux voient le mal. Donc, ils sont sorciers et doivent être dénoncés.

Propos recueillis par Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer