Hi-TechNationSociété

PT-NTIC : Kibassa Maliba bénit le mariage ARPTC-ARPCE

Le ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication -PT-NTIC-, Augustin Kibassa Maliba, a échangé, mercredi 16 septembre 2020, avec Louis-Marck Sakala, Directeur général de l’Agence de régulation des postes et communications électroniques -ARPCE- du Congo Brazzaville. Durant deux heures, les deux hommes ont, en présence de Christian Katende, président de l’Autorité RD-congolaise de régulation des postes et télécommunications -ARPTC-, étudié les voies et moyens de faire profiter aux deux pays de l’évolution dans le domaine technologique. Ils ont également évoqué l’éventualité d’un partage des connaissances de système et de différentes réalités à mettre en place.

Au sortir de cette séance de travail, Louis-Marck Sakala a dit toute sa satisfaction. «Nous sommes très honorés d’avoir été reçus par le ministre», s’est-il réjoui. Et de renchérir: «Nos discussions ont été très fructueuses. Nous avons abordé beaucoup de points que nous allons développer dans les mois à venir ensemble».

Le patron de l’ARPCE a souhaité voir les deux pays travailler ensemble afin de partager leurs expériences, notamment dans le domaine du mobile money sur lequel l’ARPTC possède une avance. Par cette démarche, Louis-Marck Sakala espère faire bénéficier aux peuples de deux rives du fleuve Congo des délices technologiques dont l’un au l’autre aurait plus d’expérience. Chaque partie ayant des qualités à offrir, il s’agirait là d’une «collaboration fructueuse» surtout que Kinshasa et Brazzaville ont en commun les fréquences hertziennes. A terme, les deux pays envisagent de mettre en place une synergie technologique en Afrique centrale, à l’instar du système ouest-africain.

Pour sa part le président de l’ARPTC s’est dit disponible à œuvrer dans le cadre de ce partage permanent d’expériences qui va booster l’efficacité d’autant plus que les lacunes de l’une des parties peut être comblées par l’autre. «Avec ce cadre de collaboration, nous serons plus efficaces afin de trouver rapidement des solutions pour nos opérateurs, nos populations ainsi que nos Etats», a fait savoir Christian Katende.

Dans cette ère connectée, aucune croissance n’est possible sans numérique, générateur des revenus et jamais avide d’innovations. Ce rapprochement ARPTC-ARPCE tombe donc à point nommé pour permettre aux deux structures ayant dans leurs attributions la promotion et la régulation du secteur des télécommunications d’atteindre leurs missions.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer