SantéSociété

Camille Mayunda: «Mutualisons nos efforts pour assurer à tout le monde des soins»

L’accès à la santé pose un sérieux problème en RD-Congo. Plusieurs solutions sont proposées et des stratégies de tout genre sont mis en place çà et là. Pour Camille Mayunda, président de la Mutuelle de santé de Ngiri-Ngiri -MUSANGIRI-, les efforts collectifs sont l’une des solutions, si pas la plus efficace pour permettre au plus grand nombre d’accéder aux soins de santé. «MUSANGIRI prône la solidarité afin de permettre aux uns et aux autres d’accéder aux soins de santé. Face à la crise financière qui frappe plusieurs ménages du pays et plus particulièrement de Kinshasa, nous devons mutualiser nos efforts pour permettre même aux plus démunis de se faire soigner», a-t-il laissé entendre au cours d’un entretien accordé à AfricaNews.

L’accès aux soins de santé est universel, dit-on! C’est dans l’optique de rendre cette vision réelle que Camille Mayunda, président de MUSANGIRI, en propose certaines pistes de solution. Il s’est appesanti sur la mutualisation des efforts des uns et des autres pour y parvenir. Pour lui, compte tenu de la forme actuelle du système de santé de la RD-Congo, «chacun doit y mettre du sien pour permettre au plus grand nombre d’avoir accès aux soins de santé. Nous devons procéder à des cotisations afin que chaque fois qu’un membre de notre communauté qui tombe malade puisse bénéficier d’une assistance».

Présent sur le front de la lutte contre la propagation de Covid-19, MUSANGIRI sensibilise sur l’auto-prise en charge. «Nous devons mettre en place des stratégies. Attendre la solution d’autres personnes ou structures est une grave erreur. C’est se donner du retard à soi-même. Nous devons tenir le taureau par les cornes et agir avant qu’il ne soit trop tard», a-t-il déclaré.

En rapport avec l’inaccessibilité à certaines structures médicales à cause du prix jugé exorbitant par rapport à la bourse de certains patients, le président de MUSANGIRI estime que les cotisations au sein de la structure constituent une opportunité pour les membres d’accéder rapidement aux soins de santé dans des structures viables.

«Imaginez une personne qui n’a pas suffisamment de moyens contracte une maladie nécessitant un traitement qui coûte cher. C’est pour elle pratiquement impossible de se rendre dans une grande structure sanitaire. Mais dans une structure -mutuelle de santé- il lui est donc possible d’être suivi dans un grand hôpital. C’est par les efforts communautaire que cela est possible», a-t-il conclu.

Brice NLANDU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer