Santé

Alignement des médecins non-salariés sur les listes de paie : Dr Reagan Nkongolo appelle les médecins à la vigilance

Les médecins du secteur public non primés ni salariés ont organisé, mardi 03 août 2021, un sit-in à la devanture de l’Hôtel du gouvernement pour revendiquer leur réintégration dans les assises de l’alignement des médecins non encore mécanisés qu’organise le ministère de la Santé publique. Dans un entretien accordé à AfricaNews à la suite de ce sit-in, le Dr Reagan Nkongolo, chargé de communication du collectif desdits médecins, a indiqué qu’une manœuvre dilatoire s’opérerait au niveau du ministère de la Santé publique pour les écarter de ce processus de l’alignement. Voilà pourquoi, il a invité ses ces collègues non-salariés à la vigilance. Interview!

Quel est le mobile de votre sit-in devant l’Hôtel du gouvernement?

Nous sommes ici pour réclamer nos droits. Nous voulons que le gouvernement puisse répondre favorablement à nos attentes qui se résument en 3 points à savoir: notre réintégration dans les assises d’alignement, résolution rapide des dossiers bloqués -remplacés, traitement rapide du dossier des médecins omis et nouvellement affectés.

Que suggérez-vous pour une bonne application de l’Accord qui sera signé avec la coordination des médecins non primés et salariés?

Notre responsabilité se limite à apprécier, contrôler ainsi qu’à revisiter le Fichier Bibwa quand la procédure sera amorcée. Nous suggérons à la coordination des médecins de prêter attention à nos attentes, à plaider réellement pour notre cause tout en se désintéressant de tous les autres intérêts personnels et d’éviter tout accord taillé sur mesure, allant surtout en notre défaveur. Voilà en grosso modo l’essence de notre sit-in. Nous recommandons à la corporation des médecins ainsi qu’aux membres du collectif des blouses blanches d’être vigilants durant le processus d’exécution de l’accord, surtout que nous connaissons bien le mode opératoire de notre gouvernement qui se caractérise par des promesses non tenues.

En fait, le collectif des médecins non-salariés et non primés du secteur public crie tout haut afin que nous ne cautionnions pas toute forme de manœuvre dilatoire qui serait occasionnée à n’importe quel niveau dans le but de donner l’opportunité au gouvernement ainsi qu’au ministère de tutelle de ne pas procéder à l’exécution dudit accord. Nous savons que le dossier est géré au niveau du cabinet du ministre de la Santé publique -je veux dire par le directeur de cabinet de notre ministre de tutelle. Nous  souhaitons  que ce dossier soit géré dans la transparence. Tous doivent tenir compte de la bonne volonté du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi qui est celle de voir les médecins non primés et salariés du secteur public être rétablis dans leurs droits les plus légitimes.

Vous parlez beaucoup du Fichier Bibwa. Pouvez-vous en expliquer à nos lecteurs?

Il est impossible de parler du Fichier Bibwa sans pourtant jeter un coup d’œil sur l’Accord de Bibwa qui est un dossier que nous ne pouvons pas évoquer ici en long et en large à cause du temps imparti. Mais, laissez-moi vous dire que lors de l’Accord signé à Bibwa, aucune corporation ni collectif encore moins syndicat des médecins n’avait en sa possession un nombre exact, ni estimatif des médecins non-salariés et ni primés sur toute l’étendue de la République. Juste après l’Accord, nous nous sommes résolus de trouver un moyen d’identifier tous les médecins non alignés de la RD-Congo en vue de créer un fichier permettant de contrôler l’action du gouvernement dans le domaine de l’alignement. Chose qui nous a pris plusieurs mois mais au bout de compte, nous avions réalisé ce fichier que nous appelons aujourd’hui Fichier Bibwa. De nos jours, le nombre des médecins non-salariés et non primés du secteur public est connu et se lève à 4500 sur l’étendue du territoire national. Ce fichier est fiable et irrévocable de nous tous.

Etes-vous satisfait de l’Accord signé par votre coordination et le ministre de la Santé publique?

Bien sûr! Le ministre a accepté de nous réintégrer dans les travaux de l’alignement qui commencent bientôt pour traiter rapidement, en collaboration avec le Secrétaire général, le dossier des médecins omis dans le fichier. Maintenant, l’heure est de nous tenir aux aguets et à la vigilance sur le processus de l’exécution de l’Accord.

Propos recueillis par Rachidi MWENYI & Judith KATULONDI

Articles similaires

Fermer
Fermer