ActualitésCOVID-19SantéSociété

Covid-19 : Véronique Kilumba inspecte les mouvements des voyageurs au Beach Ngobila et à l’Aéroport de N’Djili

Dans le but de s’assurer de l’application stricte des mesures prises par le gouvernement de la République contre la Covid-19, la vice-ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Véronique Kilumba NKulu a inspecté les mouvements des voyageurs -entrée et sortie-, mercredi 8 décembre 2021, au niveau du Beach Ngobila et de l’Aéroport international de N’Djili. Cela, notamment pour se rendre compte du contrôle dans les frontières portuaires et aéroportuaires afin d’évaluer la capacité des services de santé à empêcher l’importation de cas Covid-19 en RD-Congo.

Accompagnée de Directeur du Programme national de l’Hygiène aux frontières -PNHF-, Dr Dédé Ndungi Ndungi, et plusieurs membres de son service, la vice-ministre Véronique Kilumba a effectué cette descente conformément aux recommandations faites par le Chef de l’Etat Felix-Antoine Tshisekedi dans le cadre de la surveillance des épidémies au niveau des frontières nationales du pays. Tout a commencé au Beach Ngobila où se passe le trafic entre Kinshasa et Brazzaville.

Par la suite, elle s’est rendue sur le site aéroportuaire de N’Djili pour observer les règles sanitaires édictées pendant cette période de la pandémie à Covid-19. L’occasion était propice pour la vice-ministre Kilumba de visiter également un nouveau stand VIP de test Covid-19 qui est en train d’être aménagé à l’aéroport dans le but de désengorger l’ancien site.

Dans l’ensemble, elle a vérifié le circuit des voyageurs nationaux et internationaux. L’objectif de l’autorité politico-sanitaire est de contrôler et se rassurer notamment des conditions de travail des agents commis sur terrain, afin d’envisager les voies et moyens, pour améliorer la surveillance aux points d’entrée et sortie et pour empêcher l’importation de cas Covid-19 en RD-Congo.

Sur place dans les deux sites frontaliers, Véronique Kilumba a reçu les explications auprès des responsables de service d’hygiène aux frontières par rapport à l’organisation du travail, les mouvements des voyageurs, les entrées et sorties des personnes. Par la même occasion, la vice-ministre de la Santé publique s’est entretenue avec les agents de la DGM et autres services de l’Etat affectés sur ces deux sites frontières. Après la réunion avec les agents, elle les a tous remercié et encouragé pour leur sacrifice. Véronique Kilumba a invité particulièrement les services de santé de s’impliquer davantage pour améliorer le travail qui fait partie de la prévention contre les maladies en circulation.

«Le pays est menacé par le nouveau variant qui est Omicron et la survenue de la 4ème vague. Il fallait voir ce que nous pouvons faire au niveau du pays. Comme vous le savez bien, la maladie à Covid-19 est une maladie d’importation qui entre dans notre pays par les aéroports, les ports et par les entrées routières. Donc, il était très important pour moi de faire cette descente, parce que le Chef de l’Etat, son Excellence Monsieur Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a le souci de protéger sa population. Il tient beaucoup à ça. Lui-même voulait qu’on descende sur terrain afin de palper du doigt les réalités du travail dans nos frontières nationales», a signifié la vice-ministre de la Santé. Et de poursuivre: «Il est impérieux de voir comment les contrôles sanitaires sont organisés et les renforcer pour pouvoir mettre une barrière afin d’éviter les nouveaux cas d’importation de ce Virus».

Durant son passage, Véronique a constaté les forces et quelques faiblesses dans le chef des agents et personnels œuvrant sous tutelle du ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention. «Nous avons observé beaucoup de choses et nous pensons apporter des pistes de solution au regard de tous les défis. Personnellement, j’ai constaté qu’il y a effectivement des choses qui sont bien faites. Là nous avons encouragé, mais il y a aussi des choses à améliorer, dont les unes dépendront de notre volonté et de notre conscience», a-t-elle soutenu. Puis: «Pour celles qui demandent les moyens financiers, le Chef de l’Etat est prêt pour donner ces moyens. Je suis allée jusqu’au fin fond et j’ai parlé avec les agents qui m’ont fait part de leurs conditions de travail». Pour ce, la vice-ministre de la santé a indiqué qu’ensemble avec son programme technique, le ministère va élaborer une feuille de route pour sécuriser la population, en prenant en charge toutes les personnes qui passent à travers les frontières RD-congolaises.

C’est tard dans la nuit que l’autorité politico-sanitaire a bouclé sa visite, après plus de 4 heures passées aux frontières.

Le ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention envisage de poursuivre ces types de visite d’inspection dans les autres postes frontaliers au niveau des provinces. «J’insiste en invitant la population au respect des mesures barrières et à se faire vacciner contre la Covid-19, avec la gamme variée des vaccins que le pays dispose. Car le vaccin anti-Covid-19 est le moyen le plus efficace pour éradiquer cette pandémie », a conclu la Vice-ministre Véronique Kilumba.

CB

Articles similaires

Fermer
Fermer