Dossier à la UnePolitique

Ultimatum de Minaku à Lumbi et Kamitatu

les G7 Lumbi et Kamitatu
les G7 Lumbi et Kamitatu
Aubin Minaku a haussé le ton samedi pour demander la démission sans délai des délégués du MSR et de l’ARC de la CENI étant donné que leurs partis sont exclus de la Majorité présidentielle
Loin d’être une sortie de routine, le message de Minaku est perçu comme un ultimatum de Kabila à son ancien conseiller spécial Pierre Lumbi et son ex ministre, Olivier Kamitatu. Alors que ces derniers ont officialisé leur ralliement à l’Opposition, ils reçoivent un coup de pression pour libérer tous les postes du deal politique avec la MP. Dans un communiqué signé et publié le samedi 31 octobre 2015 par le secrétaire général adjoint de la MP, Joseph Kokonyangi, il est expressément demandé aux délégués du MSR et de l’ARC de faire preuve de cohérence de leur choix politique. Plus de place à la politique de double mesure.
La MP est arrivée au bout de sa patience. Elle a pourtant laissé assez de temps aux cadres et autres membres des partis politiques membres de G7 de soit assumer le choix politique de leurs formations politiques respectives, soit de le dénoncer. Certains l’ont fait! D’autres par contre continuent à trainer le pied. Voilà qui a conduit Minaku à taper du poing sur la table. Si les délégués à la CENI sont les premiers à être visés, la série est loin de s’arrêter là ou d’être terminée.
On compte par centaine les représentants des partis membres de G7 au sein des différentes institutions de la République, des entreprises publiques, dans la territoriale, etc. «Surtout pour le MSR, il n’y a aucun pardon. Presque tous ont suivi la position de leur boss, Pierre Lumbi. Il n’y a donc aucune excuse que leur délégué à la CENI continue d’occuper indument ce poste», commente un élu de la MP. Et à Alain Atundu d’ajouter: «tous ceux qui sont aujourd’hui dans l’Opposition et qui continuent à occuper des postes qu’ils ont eu dans le cadre du partenariat avec la MP doivent libérer ces postes afin qu’ils soient remplacés par des personnes beaucoup plus loyales». En effet, au bureau de la CENI dont la démission du VP Mpungwe, annoncée depuis deux semaines par AfricaNews a été finalement officialisée après celle de Malumalu, le MSR occupe la questure, alors que l’ARC a un délégué à la plénière. La MP veut bien voir ses partenaires stratégiques d’hier libérer ces postes très importants afin d’y placer des nouveaux délégués.
Les dissidents n’ont plus d’autre choix. Ils doivent s’assumer. Soit dénoncer le choix politiques de leurs leaders, soit leur emboiter le pas. Même à l’Opposition, les voix se multiplient pour que d’autres membres du bureau et de la plénière démissionnent. Intervenant sur Top Congo FM, Eve BAzaiba, SG du MLC, n’a pas hésité à demander à leur déléguée, Micheline Bie, à qui elle reproche de ne plus obéir aux ordres du parti, de rendre le tablier. Minaku siffle la fin de la recréation, plus donc question de la politique de la double mesure!
HMK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer