Dossier à la UnePolitique

Tshisekedi annonce la tenue du Congrès de l’UDPS

«L’UDPS s’apprête à convoquer son deuxième Congrès ordinaire. La Commission préparatoire de ce Congrès est à pied d’œuvre en vue de sa convocation dans les semaines à venir. Il va de soi qu’avec toutes les vicissitudes connues au cours de l’an dernier, ce Congrès soit placé sous le signe de la refondation et de l’unité en vue de nous en sortir puissants et solidaires», a précisé le président national de l’UDPS dans son mot marquant la commémoration du 34ème anniversaire de ce parti
L’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- a célébré le 34ème anniversaire de sa création le lundi 15 février 2015. Loin du pays et de sa base traditionnelle, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président national de ce parti de l’Opposition radicale, a adressé un message à tous ses militants et à toutes les forces acquises au changement les appelant à militer pour assoir la démocratie en RD-Congo. «J’en appelle au sens du devoir, d’abnégation et du sacrifice de tout un chacun pour la bonne marche du Parti, la cohésion des forces du changement et pour la sauvegarde de l’intérêt supérieur de la Nation», lance le lider maximo. Toujours en quête du pouvoir par les voies démocratiques et au regard des échéances électorales à venir, l’UDPS s’apprête à organiser son deuxième Congrès ordinaire placé sous le signe de la refondation et de l’unité.
15 février 1982-15 février 2016, jour pour jour, 34 ans se sont écoulés depuis la création de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- par les 13 parlementaires opposés à la manière dont le président Mobutu gérait le pays en maintenant le peuple sous le joug de la dictature exaltée par le Mouvement populaire de la révolution -MPR- Parti-Etat. A la faveur de la célébration de cet anniversaire lundi 15 février, Etienne Tshisekedi wa Mulumba se souvient de conditions dans lesquelles cette fille ainée de l’opposition a vu le jour.
«Cette formation -politique- est née au plus fort du règne d’un régime dictatorial, réputé puissant et sanguinaire sur tout le continent», se rappelle Tshisekedi, l’un des membres fondateurs. Et de préciser: «Contre vents et marées et au prix d’énormes sacrifices, dont d’innombrables victimes, martyrs ayant perdu la vie, notre parti a mené sa lutte dans la non violence, et pour que soit instauré en RD-Congo un Etat de droit démocratique, où les droits et libertés universellement reconnus, sont garantis». Tshisekedi est d’avis que si l’objectif poursuivi par un parti politique est certainement de conquérir le pouvoir, l’exercer et le conserver démocratiquement, il n’en reste pas moins vrai que la structure éminemment démocratique sociale de l’UDPS est de nature à former des dirigeants, issus de la masse, en stimulant le sens de l’initiative et de la responsabilité.
Pour le sphinx de Limete, «ce dernier objectif nous amenés à lutter sous la conduite du parti, dans la tolérance, l’apprentissage et la pratique assidus de la démocratie dans les structures délibérantes du Parti, pour enfin démystifier la dictature et vaincre la peur».  A ce niveau d’ailleurs, un cadre de l’UDPS affirme que le phénomène «parlementaires débout» a aidé la masse populaire à s’imprégner de la politique et à mûrir leur réflexion politique pour ne pas se laisser duper par des démagogues politiques.
Tshisekedi reste le même en appelant tous ses collaborateurs à lutter en faveur de l’instauration de la démocratie en RD-Congo. «Cette lutte continue jusqu’à ce jour, d’autant plus qu’en face de nous, nous avons toujours à faire à cette dictature qui menace incessamment les intérêts du peuple congolais», fustige-t-il. En vue de se préparer aux échéances électorales futures et redynamiser les activités du parti de la base au sommet, le patron de l’UDPS projette l’organisation d’un congrès.
«L’UDPS s’apprête à célébrer son deuxième Congrès ordinaire. La Commission préparatoire de ce Congrès est à pied d’œuvre en vue de sa convocation dans les semaines à venir. Il va de soi qu’avec toutes les vicissitudes connues au cours de l’an dernier, ce Congrès soit placé sous le signe de la refondation et de l’unité en vue de nous en sortir puissants et solidaires», a annoncé le président national Tshisekedi dans son mot marquant la commémoration du 34ème anniversaire de ce parti.
Tshisekedi touche au fond du problème quand on sait dernièrement, une poignée de membres de l’UDPS vivant en Occident avait annoncé l’éviction du président national avant de déposer une plainte contre lui à Bruxelles l’accusant des infractions de faux et usage de faux en écritures, d’escroquerie et de vol et/ou extorsion ainsi que des irrégularités présumées dans la comptabilité du parti. Les avocats des plaignants, Maitres Marc Uyttendaele et Fanny Vansiliette s’étaient chargés du dépôt de la plainte devant un juge belge le 19 novembre 2015. Une réaction n’avait tardé accusant les auteurs de la plainte de vouloir ternir l’image de Tshisekedi car ils ont été chassés du parti et n’ont aucun droit de parler au non de l’UDPS. Le parti de Tshisekedi ne reconnaissait même pas qu’il y aurait eu une dissidence en son sein.
L’inamovible Tshisekedi ne se limite pas à annoncer la tenue du Con grès, il appelle également à l’union des forces acquises au changement et demande aux jeunes de se lancer dans la danse.
«J’invite les jeunes, non seulement à se prendre en charge, mais encore à comprendre que leur avenir dépend de la lutte qu’ils auront menée pour l’instauration totale de la démocratie en RD-Congo. C’est un Etat démocratique qui se doit de leur garantir la sécurité sociale, les placer dans de bonnes conditions d’études et plus tard, leur assurer l’accès l’emploi», lance-t-il.
L’union faisant la force, Tshisekedi compte sur le concours de tous pour relever le défi de la démocratie en RD-Congo. Il en ressort les préalables et estime que cinq impératifs s’imposent à l’UDPS et à toutes les forces acquises au changement pour gagner le reste de leur combat. Notamment l’imagination, le courage, la conscience des défis, le don de soi et enfin l’unité. «Concernant particulièrement cette unité, celle-ci reste une nécessité et une garantie pour gagner ensemble les batailles présentes et celles à venir», reconnait Tshisekedi. Une façon pour lui de tendre la main au G7, à la Dynamique de l’Opposition et au Front anti-dialogue de revenir au bon sens d’aller négocier pour l’intérêt général de la Nation, confie un cadre de l’UDPS.
Octave MUKENDI    

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer