Dossier à la UneNation

Transco : Le DG ai Tshipamba dit avoir amélioré les conditions socio-professionnelles

«Aujourd’hui, il n’y a plus d’arriérés à Transco», lance Me Chief Tshipamba, DG a.i, de Transco, rappelant que lors de sa nomination, le 2 août 2021, il a  trouvé les agents de Transco en grève, réclamant 8 mois d’arriérés de salaire et les soins médicaux. «J’ai trouvé des agents appelés confinés. Ils étaient sous le coup des actions disciplinaires non clôturées. Ils n’avaient pas accès au bureau, ne travaillaient pas, mais étaient payés», fait-t-il savoir. Et de rassurer: «tout cela a été réglé».

Depuis son avènement à la tête de Transco, voilà une année, le DG a.i Me Chief Tshipamba a amélioré les conditions socio-professionnelles de personnel. Il se flatte que des délégués syndicaux licenciés ont gagné le procès contre Transco, qui a été condamné à payer des fortes amendes. «Je les ai convaincus de renoncer à leurs démarches afin de reprendre le travail. Ils ont calmement repris le travail», indique-t-il. Et de regretter: «les soins médicaux n’en parlons même pas».

Dès leur arrivée, Me Chief Tshipamba et son équipe ont réparé certains bus Mercedes qui n’étaient plus en circulation. Au sujet du charroi automobile, Chief Tshipamba précise que Transco a acheté six bus Hyundai. «Les agents au réseau n’avaient plus de chaises, pas d’imperméables ni de tables. Nous avons résolu ces problèmes», rappelle-t-il, faisant savoir qu’il n’y avait pas de représentation féminine au sein de Transco.

«On a organisé les élections et une représentation féminine existe désormais», se réjouit-il. Une année après sa nomination, Transco est actuellement opérationnel au Haut-Uélé, Mbandaka et Kwango. «Dans les prochains jours, on sera à Gemena», promet Me Chief Tshipamba, poursuivant qu’il a également assuré la formation des chauffeurs et OPJ.

Puis: «Nous avons construit la salle de formation et vestiaire dans notre dépôt de Limete». Me Chief Tshipamba a par ailleurs finalisé le processus d’acquisition de la parcelle de Limete qui appartient désormais à Transco. Les agents de cette entreprise de transport en commun ont aujourd’hui accès au crédit bancaire. «Tout ceci, conformément à la vision du Chef de l’État, du Chef du gouvernement et du ministre des Transports», conclut Me Chief Tshipamba.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page