Dossier à la Une

Thomas Luhaka, une entrée en pompe!

Une vue des militants du MLC venus nombreux assister à la cérémonie de remise et reprise entre Tryphon Kin-kiey et Thomas Luhaka
Une vue des militants du MLC venus nombreux assister à la cérémonie de remise et reprise entre Tryphon Kin-kiey et Thomas Luhaka
Démonstration de force jeudi, avenue ex-Huileries, où des nombreux militants du MLC sont venus fêter l’entrée en fonction du Secrétaire général du parti propulsé VPM en charge des PT-NTIC
Les cérémonies de passation de pouvoirs entre certains ministres du gouvernement Matata 2 et leurs prédécesseurs ont eu lieu le 11 décembre dans différents ministères. Ambiance pathétique sur l’Avenue ex-Huileries, au siège du ministère des PT-NTIC, pris d’assaut par des grappes humaines, des militants du Mouvement de libération du Congo -MLC- venus fêter en grande pompe l’entrée en fonction du Secrétaire général du parti Thomas Luhaka, promu Vice-Premier ministre, radié quelques heures après sa nomination par trois zélés Secrétaires adjoints mais auréolé 48 heures du précieux appui de 12 membres du Collège des fondateurs.
9h55’, ministère des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication. Alors que la cérémonie de remise et reprise entre le ministre sortant, Tryphon Kin-kiey Mulumba et l’entrant, le Vice-Premier ministre Thomas Luhaka Losendjola, est prévu à 10h00’, tous les environs de l’avenue ex-Huileries sont déjà minés par les Bembistes venus en masse. Jamais une remise et reprise n’a connu une telle ambiance. On compte environ 1000 personnes à l’extérieur qui chantent et dansent au rythme de la fanfare. Les éléments de la PNC sont débordés. Conséquence: un embouteillage monstre. Excités, certains des militants scandent: «chômage esili», entendez: fini le chômage. Une manière pour eux de dire merci au Président de la République, Joseph Kabila, qui vient de mettre fin aux 8 années hors gouvernement du MLC.
Les passants sont impressionnés, à l’exemple de cette dame qui, étonnée, demande: «on a libéré Jean-Pierre Bemba?». Il n’en est pas pourtant question. Il s’agit de l’intronisation d’un homme, pourtant radié avec deux autres de ses camarades nommés au Gouvernement par ses seconds, trois secrétaires généraux adjoints du parti, puis réhabilité par la majorité de membres du Collège des fondateurs il y a quatre 5 jours. Un signal fort lancé à l’endroit du chairman depuis sa cellule de la Haye et à son bras droit, Fidèle Babala, désormais coaccusé avec lui. Le MLC veut évoluer. Ses cadres et sympathisants s’assument, justifiant la présence de leurs camardes au Gouvernement de cohésion nationale du fait des Concertations nationales auxquelles le parti a participé avec brio.
Pendant ce temps, à l’intérieur, les choses sérieuses se font entre deux hommes qui s’apprécient mutuellement. Le MLC Luhaka succède au PA/MP Tryphon Kin-kiey, permuté aux Relations avec le Parlement, auteur d’un impressionnant parcours aux PT-NTIC, désormais remis sur orbite et passés au deuxième rang des secteurs pourvoyeurs des recettes après les mines. Sans conteste, Kin-kiey a un gros bilan. Il a fait du bon boulot en conduisant la connexion de la RD-Congo à la fibre optique et donc à l’économie numérique, au haut débit, et en faisant installer le back-bone national.
Outre les lois visant la réforme du secteur des télécoms, Kin-kiey a également mis en place un Consortium chargé de lutter contre la fraude téléphonique et contrôler les appels internationaux entrants, mis en vente la Licence 3G et, surtout, rendu à la RD-Congo sa fierté sur la scène internationale en liquidant 30 ans d’arriérés de cotisation due à l’Union internationale des télécommunications -UIT- et 17 ans à l’Union africaine des télécommunications -UAT-, déclenchant du coup le processus de rapatriement du siège de l’UAT à Kinshasa.
Kin-kiey a donc laissé à Luhaka une action remarquable et une situation solide qui ne demandent qu’à être consolidées. Luhaka, lui, entend mettre au service du gouvernement et du pays sa liberté retrouvée et assumée. Il s’est dit très honoré de sa nomination à ce ministère majeur pour le redressement du pays et les créations d’emplois et de richesse qui vont avec. «Nous essayerons dans notre tâche de ne pas décevoir le Chef de l’Etat qui nous a fait confiance en nous confiant ce ministère avec un rang important rang protocolaire», a déclaré Thomas Luhaka. Retour sur les différentes cérémonies de remises et reprises.
AKM
HMK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer