Dossier à la UneNationPolitique

Le sommet de Luanda accorde son soutien à Kabila, la réaction de Tshisekedi attendue au meeting populaire du 5 novembre


Le président angolais Eduardo Dos Santos a parlé mercredi 26 octobre
d’un succès et a salué le travail du facilitateur Edem Kodjo et le
fait que l’accord signé le 18 octobre à Kinshasa soit ouvert à
d’autres signataires.
En compagnie du Tchadien Idriss Deby, du Congolais Denis Sassou
Nguesso, du Zambien Edgar Lungu et du RD-Congolais Joseph Kabila, Dos
Santos s’exprimait ainsi à l’issue de la 7ème réunion de haut niveau
du mécanisme régional de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba pour la
paix et sécurité en RD-Congo et dans la sous-région des Grands lacs se
tient à Luanda en Angola.
Ce sommet organisé conjointement par le Bureau de l’envoyé spécial de
l’ONU pour les Grands lacs et l’Union Africaine a clairement accordé
son soutien au président de la RD-Congo Joseph Kabila, maintenu en
poste jusqu’au mois d’avril 2018 contre le poste de Premier ministre à
l’Opposition à la faveur de l’Accord sanctionnant le dialogue de la
Cité de l’Union Africaine.
La réaction d’Etienne Tshisekedi est attendue à en croire un
communiqué du Conseil des sages du Rassemblement daté du mardi 25
octobre.
Tshisekedi annonce qu’il fixera l’opinion nationale et internationale
sur les enjeux politiques de l’heure en RD-Congo au cours d’un meeting
populaire programmé le samedi 5 novembre à 11 heures sur la place du
Boulevard Triomphal à Kinshasa, alors que le gouvernement provincial a
interdit toute manifestation publique dans la capitale.
Bien avant la position de Tshisekedi, Georges Kapiamba de la Société
civile a déclaré: «Le sommet de Luanda a pêché en endossant l’Accord
politique du dialogue. En tout état de cause, la légitimité n’est
accordée que par le peuple».

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer