Dossier à la UneSociété

Sauts-de-mouton: encore USD 9,8 millions à décaisser

Devant la Commission ECOFIN de l’Assemblée nationale, le ministre des Travaux publics et infrastructures, Willy Ngoopos, plaide pour le décaissement supplémentaire en faveur de l’Office des routes -OR- et de l’Office des voiries et drainage -OVD- d’un montant total cumulé d’USD 9 847 540,40 dont USD 4 492 288,47 représentant le solde sur les différents contrats signés et USD 5 355 251,93 pour les travaux additionnels

Les sauts-de-mouton en construction à Kinshasa ne seront pas prêts à la fin de cette année 2020. Le finissage des travaux exige un fonds supplémentaire. Et pour s’assurer de l’avancement des travaux, la Commission économique et financière -ECOFIN- de l’Assemblée nationale a auditionné le ministre des Travaux publics et infrastructures, Willy Ngoopos, le week-end dernier.

Il ressort de cette audition que l’exécution complète de l’érection des sauts-de-mouton à Kinshasa est suspendue à la décision du gouvernement de la RD-congolais, appelé à décaisser un montant supplémentaire à hauteur de USD 9,8 millions.

La livraison globale des ouvrages en août 2021 est conditionnée à la mise à disposition à temps de ce fonds additionnel. Cette demande de Willy Ngoopos devant les députés membres de la commission Economique et financière de l’Assemblée nationale, jeudi 19 novembre dernier, s’inscrit dans le cadre l’examen des prévisions budgétaires 2021 de son ministère. Jusqu’ici, d’importants fonds ont déjà été décaissés pour l’érection de ces ouvrages à travers la capitale, mais on ne comprend pas souvent la suspension des travaux due au manque de financement.

Devant l’autorité budgétaire, le ministre des Travaux publics et infrastructures, Willy Ngoopos, a plaidé pour le décaissement supplémentaire en faveur de l’Office des routes -OR- et de l’Office des voiries et drainage -OVD- d’un montant total cumulé d’USD 9 847 540,40 dont USD 4 492 288,47 représentant le solde sur les différents contrats signés et USD 5 355 251,93 pour les travaux additionnels. A cette fin, un délai critique de huit mois serait accordé après décaissement, pour permettre l’achèvement du dernier saut-de-mouton à ériger dans la capitale RD-congolaise. Selon le patron des Travaux publics, la construction des sauts-de-mouton à Kinshasa est inscrite dans le programme de 100 jours du Président Félix Tshisekedi. «Pour la réalisation des travaux, le gouvernement a recouru principalement à l’expertise locale, faisant ainsi appel à l’Office des routes et l’Office des voiries et drainage, toutes deux sociétés de l’Etat RD-congolais», a-t-il dit.

Les premiers décaissements 

Selon Willy Ngoopos, l’Office des routes a signé un contrat avec la société privée de construction «Safricas» pour un montant global de USD 19,4 millions pour l’exécution des travaux de la «voie rapide» et quatre sauts-de-mouton, dont Mokali, Marché de la Liberté, Débonhomme et deuxième entrée N’Djili». «Un paiement total cumulé d’USD 16,1 millions a été déjà opéré en faveur de l’Office des routes, depuis le démarrage des travaux en mars 2019.

Ce qui dégage un solde à payer de USD 3,3 millions par le Trésor public pour permettre le parachèvement des ouvrages, selon le contrat signé entre les deux parties», a-t-il souligné. Selon lui, concernant les travaux additionnels sur les quatre sites sus indiqués, le coût représente USD 2,8 millions, et le processus de contractualisation est déjà en cours. Ici, les statistiques fournies par Willy Ngoopos démontrent que le gouvernement doit «payer à l’Office des routes USD 6,1 millions pour finaliser ces ouvrages érigés sur le boulevard Lumumba à Kinshasa».

Côté travaux confiés à l’OVD, la note technique présentée par le ministre des ITPR renseigne que l’Etat doit de l’argent à cette société avec laquelle six contrats ont été signés au départ pour un montant de USD 19,7 millions dont quatre avec Safricas pour l’érection des sauts-de-mouton sur l’avenue de Libération, au Rond-point Socimat, à l’UPN ainsi qu’au niveau du boulevard Triomphal.

«Avec China Guangdong Provincial Chang DA -CGCD-, un contrat avait été conclu pour le site du croisement Boulevard du 30 juin et le Rond-point Mandela. Un autre contrat avait été conclu entre la société chinoise Crec-8 et l’Etat congolais pour le saut-de-mouton de Pompage, dans la commune de Ngaliema», a expliqué le ministre Ngoopos.

Huit sauts-de-mouton pour USD 40 millions

De manière globale, le coût des travaux de 8 sauts-de-mouton est passé à USD 40,8 millions contre 35,5 estimés au début. Quant au délai, il est passé de trois mois à plus de 12 mois.

Pourtant, il y a peu, pour calmer la colère de la population se plaignant des embouteillages monstres et du manque de transport, le gouvernement a annoncé la livraison des sauts-de-mouton pour décembre 2020. Avec les explications fournies à l’ECOFIN de l’Assemblée nationale par le ministre des ITPR, les sauts-de-mouton ne pourront être livrés au gouvernement qu’au mois d’août 2021, à condition que les fonds additionnels destinés aux exécutants soient décaissés à temps. Comme pour dire que le transport en commun va continuer à être un casse-tête pour les Kinois surtout en cette fin d’années.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer