Société

Beach Ngobila se relooke

Fin aux spéculations. Le Beach Ngobila, deuxième porte d’entrée en RD-Congo par Kinshasa après l’Aéroport de N’Djili, est en sa phase de modernisation. L’entreprise SCICO SPRL a annoncé la fin des travaux de réhabilitation et de construction d’un imposant nouveau bâtiment à la cour intérieure de ce port. Le Beach Ngobila présente un autre visage conformément à la Révolution de la modernité prônée par le Chef de l’Etat Joseph Kabila. Et cela pour permettre aux passagers de traverser dans des conditions décentes. Financés par la Banque mondiale à la hauteur d’USD 2 millions, ces travaux entrent dans le cadre du volet de la facilitation du commerce international qui constitue la composante 3 du Projet de transport multimodal.
Les agents de l’entreprise SCICO-SPRL viennent de mettre fin aux spéculations des pessimistes qui criaient à l’abandon du projet de modernisation du Beach Ngobila. La modernisation de ce port qui constitue la deuxième porte d’entrée en RD-Congo par Kinshasa après l’Aéroport de N’Djili, s’inscrit dans le cadre de la Révolution de la modernité prônée par le Président de la RD-Congo, Joseph Kabila Kabange. Ce, dans le but de faciliter les transactions commerciales entre Kinshasa et Brazzaville, deux capitales du monde les plus rapprochées. Les prestataires de cet important poste frontalier et surtout les services délocalisés vers des bureaux provisoires ont confirmé la fin imminente des travaux de modernisation du Beach Ngobila.
En effet, depuis le début de l’année 2016, il a été constaté l’accélération des travaux sur le chantier qui actuellement se trouvent au niveau de la finition du nouveau bâtiment en étage construit en aval du Beach Ngobila. Entamés le 11 septembre 2014, les travaux semblaient piétiner, donnant ainsi l’occasion aux détracteurs de parler de détournement de fonds y afférents. Les travaux concernent la réfection du bâtiment existant et la construction d’un nouveau en étage ainsi que l’aménagement d’une salle d’attente, des zones de passage et de contrôle des documents. Il s’agit également de l’amélioration du système d’électrification et de climatisation ainsi que de l’amélioration des équipements de sécurité tels que les détecteurs des métaux et des équipements de contrôle des bagages par rayon X. Financés par la Banque mondiale à la hauteur d’USD 2 millions, ces travaux entrent dans le cadre du volet de la facilitation du commerce international qui constitue la composante 3 du Projet de transport multimodal. Ils s’inscrivent aussi dans le contexte de la facilitation du flux des biens le long des corridors de transport pour le commerce international en RD-Congo et aux postes frontaliers.
D’ores et déjà, le Beach Ngobila présente un autre visage conformément à la vision de la Révolution de la modernité prônée par le Chef de l’Etat et celle du Gouvernement d’amener la RD-Congo au rang des pays émergents à l’horizon 2030 et de permettre aux passagers de voyager dans des conditions décentes. La qualité de service s’est nettement améliorée, passant des services des tracasseries aux services facilitations conformément aux vœux exprimés en mai 2012 par le ministre des Transports et voies de communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo, lors d’une de ses visites aux installations de ce port. L’assainissement du Beach Ngobila est donc un pari gagné. Tous les marchés pirates ont été déguerpis. L’arrêté de 2002 fixant à 4 les services autorisés à prester dans tous les postes frontaliers de la RD-Congo est de strict respect à ce port. Au Beach Ngobila, il y aura la Société commerciale des transports et des ports -SCTP-, la Direction générale de migration -DGM-, le Service d’hygiène et la Direction générale des douanes et accises -DGDA.
Bijoux KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer