Dossier à la UnePolitique

Freddy Kita: «Le gouvernement Tshibala a pour mission d’amener le peuple RD-congolais aux élections libres, démocratiques et transparentes»

Après la mort de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, président du Conseil des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, cette grande plateforme de l’Opposition politique en RD-Congo est gangrenée par des fissures ayant occasionné son éclatement en trois ailes. En clair, un exode en cascadefrappe cette coalition: sanctions, exclusions,…Plusieurs acteurs socio-politiques commentent et révèlent, un après l’autre, les causes de cet estivage.Joint par AfricaNews, Freddy Kita, signataire de l’Acte d’engagement de Genval et membre du Conseil des sages du Rassemblement, privilégie la réunification du Rassop refusant d’admettre sa bipolarisé.
Dans cet entretien à bâton rompu, Kita a salué le choix porté sur Bruno Tshibala pour conduire le gouvernement de large union nationale conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre. «Le gouvernement Tshibala a pour mission d’amener le peuple RD-congolais aux élections libres, démocratiques et transparentes», estime Kita. Tout en soutenant la tenue des élections en décembre 2017, le co-fondateur de la Majorité présidentielle populaire -MPP- a saisi la balle au bond pour vulgariser cet Accord politique conclu sous les auspices des évêques catholiques le 31 décembre 2016. Entretien.
Une des missions principales assignées au gouvernement de large union nationale est l’organisation des élections avant le 31 décembre 2017. Cette mission est-elle réalisable?
Oui. Si on est animé de bonne foi et de bonne volonté, cela est possible. La Commission électorale nationale indépendante -CENI-fait état de 22 millions d’enrôlés. Il ne reste plus que le Centre et l’Ouest du pays. J’invite d’ailleurs tous les acteurs politiques, que nous sommes, à mobiliser la population pour les élections. Nous devons d’abord penser à notre population, ce souverain primaire qui souffre.
Qu’attendez-vous du gouvernement Tshibala?
Selon l’esprit de l’Accord politique du 31 décembre 2016, le gouvernement d’union nationale, qui verra bientôt le jour, a pour mission d’amener le peuple RD-congolais aux élections libres, démocratiques et transparentes pour qu’il choisisse ses nouveaux dirigeants. Le gouvernement Tshibala doit aussi travailler pour mettre fin à l’insécurité sociale que traverse le pays actuellement. Bref, nous voulons voir un gouvernement responsable constitué des responsables.
Le Rassemblement est en train de se fondre, l’exode se fait en cascade. Qu’est-ce qui explique ce mouvement d’estivage?
A mon avis, le Rassemblement est aujourd’hui un et indivisible. Mais, nous reconnaissons que notre plateforme traverse une zone de turbulence à cause de la restructuration frauduleuse par un petit groupe des gens n’ayant ni qualité ni mandat d’agir ou de prendre des décisions sans consulter les membres du Conseil des sages que nous sommes. Je suis signataire de l’Acte d’engagement de Genval et sage du Rassemblement. A la Majorité présidentielle populaire -MPP-, dont le feu Etienne Tshisekediétaitautorité morale, je suis co-fondateur. En aucun cas, un subalterne peut prendre des décisions sur un membre co-fondateur. C’est anormal. Je rappelle que le président Etienne Tshisekedi a réussi à conserver l’unité du Rassemblement de son vivant. A sa mort, il l’a également laissé uni, fort, crédible…, une force d’alternance efficace et fiable.
Que faire pour arrêter cette hémorragie?
Nous sommes en train de dialoguer pour trouver une solution à cette crise qui n’arrange personne. Ce qu’il faut dénoncer ici, c’est l’apparition d’un petit groupe des gens qui ont profité de la disparition de notre héros national, Etienne Tshisekedi, pour tenter de prendre en otage notre formation politique. Malheureusement, le peuple RD-congolais a déjà compris ce jeu. Le Rassemblement n’est pas une propriété privée d’un individu.
La CENCO qualifie la nomination de l’opposant Bruno Tshibala d’«entorse» à l’Accord de la Saint sylvestre. Quelle est votre réaction?
La CENCO doit jouer son rôle d’Eglise au milieu du village. Elle ne devrait pas faire des réactions partisanes. Nous saluons quand même le rôle combien important joué par nos évêques de l’Eglise catholique pendant les pourparlers ayant abouti à la signature d’un accord politique le 31décembre 2016. Le pays ne peut pas être bloqué à cause des intérêts égoïstes de certains acteurs politiques. La crise que le pays connait est la conséquence del’incapacité du précédent gouvernement d’organiser les élections en 2016. Cela a occasionné l’illégitimité des institutions étatiques en perdant le mandat populaire. Nous devons avancer. Ça ne sert à rien d’aller de dialogue en dialogue, car le vrai problème aujourd’hui c’est l’homme politique. L’Opposition dans toute sa totalité a opté pour une gouvernance bicéphale afin de ne plus laisser à la Majorité présidentielle -MP- seule la gestion du pays et l’organisation des élections.
Lors d’une conférence, vous avez annoncé la création d’un mouvement dans un avenir proche. Quelle est sa vision?
Il s’agit d’un mouvement porté par les nouveaux hommes politiques pour les nouvelles idées. La démocratie en RD-Congo a toujours été comprise comme un alignement des masses consentantes à des personnalités politiques. Notre mouvement propose l’inverse. Ce mouvement se fonde sur les valeurs de notre société qui constituent le socle de notre développement et de notre humanité. Pour un nouveau Congo, nous élaborons des nouveaux projets porteurs d’une nouvelle espérance pour notre peuple.
Propos recueillis par Schilo TSHITENGA
 
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer