Dossier à la UneNationSécurité

RDC : Mpanda, Muhindo et Kipulu accusent Kagame à la SADC

Trois membres du gouvernement RD-congolais ont saisi la balle au bond pour passer à l’action au sujet de l’agression dont leur pays est victime. En effet, en marge de la réunion des ministres de la Communauté de développement de l’Afrique australe -SADC-, tenue à Lilongwe au Malawi le 17 juin dernier, José Mpanda Kabangu, Muhindo Nzangi et Antoine Kipulu, respectivement ministres de la Recherche scientifique et innovation technologique -RSIT-, de l’Enseignement supérieur et universitaire -ESU-, et de la Formation professionnelle -FP-, ont été reçus en audience, samedi 18 juin, par le président malawite, Lazarus Chakwera, en sa qualité de président en exercice de la SADC.

Au cours de leur échange, les trois ministres de Sama Lukonde sont allés droit au but en affirmant clairement à leur hôte que c’est le Rwanda qui agresse son voisin la RD-Congo et non le M23, marionnette prétendument mis au-devant de la scène pour justifier cette agression injustifiée. Ils ont ainsi demandé que la SADC condamne ouvertement et fermement cette agression dont est victime, sans cause, l’un de ses membres parmi les cinq francophones sur les 16 qu’elle compte.

Cette condamnation devra, recommandent les ministres RD-congolais au président malawite et président en exercice de la SADC, du soutien et appui fort de son membre. Il faut rappeler que les militaires malawites font partie de la Brigade d’intervention de la MONUSCO créée en 2013 spécialement pour combattre les forces négatives dans l’Est de la RD-Congo et qui avait appuyé les FARDC pour défaire militairement le M23 en novembre de cette même année.

S’agissant du déroulement de la réunion des ministres de la SADC en charge de l’éducation, la formation, la science, la technologie et l’innovation, il a été décidé que la RD-Congo prenne dès le mois d’août 2023, la présidence de cette organisation. Pour ce faire, le ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique, Me José Mpanda, a rassuré l’association qu’au mois de septembre prochain, le Parlement RD-congolais adoptera la loi de ratification du protocole sur la science, technologie et innovation -STI- auquel la RD-Congo a adhéré depuis le 17 août 2008. Il est vrai que la ratification de ce protocole a connu malheureusement un grand retard.

A son arrivée au ministère de Recherche scientifique et innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu a fait de cette ratification son cheval de bataille. C’est ainsi qu’il a enclenché le processus et a, à la 46ème réunion du Conseil des ministres, a eu gain de cause en faisant passer le projet autorisant la ratification de ce protocole de la SADC sur la STI. Et dès lors il a pris l’engagement et s’est investi pour faire le suivi du texte de ratification à la commission des lois du gouvernement, au Parlement pour son adoption jusqu’à la signature de l’ordonnance par le président de la République, Félix Tshisekedi, futur président de la SADC.

La participation du gouvernement RD-congolais à ces assises de Lilongwe a servi d’occasion pour saisir de manière formelle la SADC au sujet de l’agression dont la RD-Congo est victime.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer