Dossier à la UneNation

RDC : Fatshi promet de venir s’installer à Goma pour suivre la situation sécuritaire à la loupe

«Veni, vidi, vici», traduisez avec nous: «Je suis venu, j’ai vu et j’ai vaincu». Cet adage latin prononcé par Jules César s’applique ipso facto au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a effectué une mission d’itinérance de 4 jours à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, et a visité la cité de Saké, située à 27 km de la ville volcanique dans le territoire de Masisi. Qu’est-ce que le Chef de l’Etat a vu, entendu et vécu pendant son séjour à Goma? La question vaut son pesant d’or. Le gros de son séjour tourne autour de la situation sécuritaire dans cette partie du pays.

Devant la presse jeudi 8 octobre à Goma, le Chef de l’Etat a craché sa colère, dénonçant la prise en otage du pays par le politique. Toujours et encore les politiciens, voilà ceux qui se recrutent parmi les tireurs des ficelles, mieux les semeurs des troubles dans l’Est du pays, mais ils se cachent. «Dès mon entrée en fonctions, j’ai réuni l’Etat-major général. Certains officiers ont été stigmatisés. C’est mieux aussi de citer les leaders politiques», a déclaré le Chef de l’Etat. Puis: «Nous avons des informations selon lesquelles il y a des gens qui, sans tenir compte de leurs immunités, tirent les ficelles».

Selon Félix Tshisekedi, il a également le problème foncier. Raison pour laquelle il a estimé qu’à l’Est du pays, il y a «plusieurs crises dans une crise». Tout en reconnaissant qu’il y a des officiers véreux qui tirent profit de l’insécurité à l’Est du pays, Fatshi, dit ‘’Béton’’, a laissé entendre que s’il existe «encore des vrais patriotes, ils se recrutent parmi les FARDC qui versent leur sang chaque jour pour sauver notre pays». Le Chef de l’Etat a estimé qu’au lieu de «les stigmatiser, il faut les soutenir et leur payer un bon salaire pour les encourager».

En grosso modo, il faut «améliorer les conditions de vie sociales de nos forces armées». Sans aller par quatre chemins, le locataire du Palais de la nation a dénoncé le fait qu’il y a «des hommes politiques qui ont aussi créé des milices pour des raisons mesquines». «Les chefs coutumiers m’ont dit que c’est le politique qui entretient l’insécurité». Comme quoi, entre la sécurité et la sûreté de l’Etat d’une part, et les jouisseurs des immunités d’autre part, Tshisekedi penche sa balance du côté de la sécurité.

L’option qu’il lève est salutaire pour la nation qui est menacée de s’effondrer à cause de la prolifération des groupes armés opérant dans l’Est du pays. C’est ainsi que le Chef de l’Etat met en garde les bénéficiaires des immunités qui, sans en tenir compte, s’évertuent à entretenir des milices. C’est ainsi que, pour concrétiser sa promesse de campagne électorale de pacifier Est du pays, Félix Tshisekedi a promis d’aller s’installer momentanément à Goma pour suivre de plus près la situation sécuritaire.

Selon lui, il y a plusieurs intervenants dans la chaîne de commandement des opérations sur le terrain. «Pour résoudre le problème, il faut être sur place. Quand on est loin, il est difficile de suivre la situation», a-t-il dit, précisant qu’il a promis de faire des FARDC une armée républicaine et forte, il y arrivera. Il y a peu, le Chef de Etat avait déplacé État-major des FARDC à Goma.

Un expert en diplomatie note que la présence d’un Chef d’Etat dans une des villes de son pays a toujours constitué un réconfort pour la population et un soutien moral pour les troupes aux fronts. Certainement, l’installation du Président Tshisekedi à Goma comme il l’a promis consolerait les populations meurtries et relèverait le moral des troupes en vue de traquer et éradiquer les groupes armés. Oui, lors de son séjour à Goma, Félix Tshisekedi a présidé un mini-sommet quadripartite à l’issue duquel les Chefs d’Etat de la RD-Congo, Angola, Rwanda et l’Ouganda ont décidé d’œuvrer pour l’éradication des groupes armés opérant dans la sous-région des Grands lacs.

Réconforter la population de Sake

Jeudi 08 octobre, Félix Tshisekedi est allé réconforter la population de la cité de Sake, située à 27 Km de la ville de Goma, dans le territoire de Masisi, victimes des inondations des pluies diluviennes. «Il y a une semaine, a rapporté la presse présidentielle, les eaux en furie de la rivière Kihira sorties de leur lit ont coûté la vie à 14 personnes, englouti le pont du même nom, détruit plusieurs habitations et emporté du bétail». Puis: «Devant la population rassemblée au centre de Saké, le Chef de l’Etat a lancé un appel à la paix en direction des groupes armés appelés à la démobilisation». Puis encore: «Pour lui permettre de suivre de plus près le nouveau plan de Désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire  -DDRC- ainsi que le processus de paix, le Chef de l’Etat a annoncé de revenir à Goma dans les prochaines semaines».

A son retour de Sake, le Président est passé à Mubambiro, à 23 km de Goma, pour visiter les ex-rebelles démobilisés et cantonnés dans ce camp. Après avoir eu une causerie morale avec eux, il a promis d’améliorer leurs conditions de vie et favoriser leur réinsertion sociale.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer