Dossier à la UneJusticePolitique

RDC: Enfin, Vital Kamerhe acquitté en appel

Enfin, le grand pacificateur, comme aiment l’appeler les militants de son parti politique UNC, est libre. Vital Kamerhe est de retour. Oui, désormais l’homme libre! Vital Kamerhe a recouvré sa liberté totale. Telle est la décision de la justice. En effet, la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe a annoncé, jeudi 23 juin 2022, l’acquittement de l’ancien Directeur de cabinet du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, accusé de détournement de fonds dans le dossier 100 jours. Condamné d’abord à 20 ans à la première instance puis à 13 ans en appel, Vital Kamerhe avait vu cette décision être cassée par la Cour de cassation qu’il avait saisie parce que mécontent de la manière dont l’affaire a été traitée au premier degré.

Et c’est le jeudi 23 juin que la même Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, auprès de qui la Cour de cassation avait retourné le dossier avec une recommandation de reconstituer sa composition, qui vient d’acquitter l’ancien Directeur de cabinet du Chef de l’Etat.

La même décision vaut pour le co-accusé, l’homme d’affaires Samih Jamal, qui est aussi désormais libre. «Samih Jamal vient d’être acquitté effectivement de toutes les charges qui sont retenues contre lui, autant dire que tout ce pourquoi il avait été condamné est nul et de nul effet», a souligné son avocat à «Top Congo». Et d’ajouter: «à partir du moment où la Cour de cassation, il y a un mois, a été claire, la Cour d’appel n’a fait que prononcer le droit… Et confirmer ce que nous le disions nous-mêmes d’ailleurs depuis bientôt 2 ans, que notre client est absolument totalement innocent de toutes les charges injustes posées».

Le grand retour du phœnix

Cet acquittement consacre le grand retour du Phoenix de l’Union pour la nation congolaise -UNC. «Enfin, le temps nous donne son verdict. Celui qu’on croyait mort et enterré et revenu parmi nous tel un Phoenix qui renaît de ses cendres. Merci au Maître des temps et des circonstances», explique-t-on dans les milieux de la formation politique de VK.

Ancien Dircab du Président de la République, Vital Kamerhe avait été placé sous mandat d’arrêt provisoire le 8 avril 2020 à l’issue d’une longue audition à la Cour d’appel de Kinshasa Matete, avant d’être acheminé à la Prison centrale de Makala. Son procès retransmis en direct sur la chaîne nationale et relayé par plusieurs médias a abouti à sa condamnation, au premier degré, à 20 ans de servitude pénale en juin 2020. Mécontents de ce verdict, ses avocats ont interjeté appel.

À la Cour d’appel, sa peine a été réduite de 7 ans, soit 13 ans des travaux forcés. Ses avocats sont, cette fois-ci, allés à la Cour de cassation où Vital Kamerhe va obtenir finalement la liberté provisoire -pour des raisons de santé- avant de renvoyer le dossier à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Vital Kamerhe était accusé de corruption et détournement des fonds publics alloués au Programme présidentiel dit des 100 jours, volet maisons préfabriquées. En effet, la justice vient de dire le bon droit qui permet à VK et ses co-accusés de recouvrer leur liberté. Désormais, le grand pacificateur est acquitté.

Dorian KISIMBA


Extrait du verdict

La Cour statuant publiquement et contradictoirement à l’égard de la partie civile, la République Démocratique du Congo, des appelants Kamerhe Vital, Samih Jammal, Amida Chatur, Mpiana Soraya, Mpiana Daida, Shangalume Daniel, Muyuku Dieudonné et par arrêt réputé contradictoire vis-à-vis du prévenu Muhima Ndole, le ministère public entendu, recoit et dit fondé le moyen d’irrecevabilité des recours des nommés: Amida Chatur, Mpiana Soraya, Mpiana Daida, Shangalume Daniel, Muyuku Dieudonné, par conséquent les déclare irrecevables. Dit recevables mais non fondés les appels du ministère public et du prévenu Muhima Ndole.

Par contre, dit recevable et fondés les appels des prévenus Kamerhe Vital et Samih Jammal. Annule le jugement entrepris dans toutes ses dispositions.

Statuant à nouveau, dit non établie en fait comme en droit l’infraction de détournbement des deniers publics de 48.831.148 USD, mise à charge des préveneus Kamerhe Vital et Samih Jammal, les en acquitte et les renvoie de fin de toutes poursuites judiciaires. Dit non établie en fait et en droit l’infraction de détournement des deniers publics de 2.137.000 USD, mise à charge des prévenus Kamerhe Vital et Samih Jammal, les en acquitte et les renvoie de fin de toutes poursuites judiciaires. 

Dit non établie en fait et en droit l’infraction de détournement des deniers publics de 1.154.800 USD, mise à charge des prévenus Kamerhe Vital et Muhima Ndole, les en acquitte et les renvoie de fin de toutes poursuites judiciaires.

Dit non établie en fait et en droit les deux infractions de blanchement d’argent mise à charge du prévenu Samih Jammal et l’en acquitte et le renvoie de fin de toutes poursuites judiciaires.       

Articles similaires

Fermer
Fermer