Dossier à la UnePolitique

Razzia au siège des Fonus, les combattants de l’UDPS ont retiré les effigies d’Etienne Tshisekedi

Les militants de l’UDPS ont dépouillé le siège des Fonus, parti politique de Joseph Olengankoy, des images et effigies d’Etienne Tshisekedi. La scène s’est produite mardi 7 mars 2017, sous une pluie battante qui arrosait la ville de Kinshasa. Enthousiasmés, ces militants, une centaine environ, ont pris d’assaut le siège des Fonus, sifflets à la bouche, banderole en mains, réclamant le retrait sans condition de toute effigie et image du feu président de l’UDPS. Dociles, les partisans des Fonus, sans tergiverser ni opposer la moindre résistance, se sont exécutés. Ils ont remis ces effigies à leurs homologues de l’UDPS qui, disciplinés, n’ont occasionné aucun incident et ont envoyé un message fort à Olengankoy. Un combattant des Fonus, interrogé sous couvert de l’anonymat par le site 7sur7.cd, a révélé le contenu de ce message. «Ils nous ont dit d’informer au Président de ne plus parler ni citer le nom d’Etienne Tshisekedi», a-t-il confié.
Puis: «ils ont également dit que notre Président devra mettre fin aux obsèques du Président Tshisekedi qu’il organise au siège depuis sa disparition et qu’il aille faire sa politique ailleurs».
Un message virulent destiné à Olengankoy qui, quelques jours plutôt, a été porté à la tête de la 2ème aile du Rassemblement. Le président des Fonus s’oppose à toute restructuration du Rassemblement et à la promotion de Pierre Lumbi et Félix Tshisekedi, respectivement comme Président du Conseil des sages et Président du Rassemblement.
De l’avis d’une certaine opinion, les prises de position d’Olengankoy sont à l’origine de cet acte posé par les militants de l’UDPS de qui fusaient des chansons hostiles à l’endroit du président des Fonus.
LOI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer