Dossier à la UneEcofinPolitique

RDC – Budget 2022: Sama ose avec 10 milliards

Selon le premier ministre, le projet de loi de Finances 2022 évalué à FC 20.730,1 milliards soit USD 10,3 milliards affiche un accroissement de 41% par rapport au budget initial 2021, déposé à l’Assemblée nationale.

Il avait déjà tenté avec ce gros montant en 2019 et 2020, mais à cause de la Covid-19, le gouvernement était contraint à revoir ses calculs et s’accommoder aux réalités du terrain, rabaissant son budget initial de USD 10 milliards à 6. Aujourd’hui encore, l’Exécutif national revient à la charge. Le chef du gouvernement, voulant coûte que coûte appliquer le programme de gouvernance du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, entend profiter de l’embellie financière observée ce dernier temps pour réussir son coup. Notamment la croissance des recettes de l’Etat et la reprise du partenariat avec les instituions de Breton Woods. 10 milliards de dollars, l’ambition est affichée.

«Ce projet de loi des finances 2022 est élaboré dans un contexte particulier marqué par certains facteurs, poursuivant comme  objectifs: la mise en œuvre du Programme d’Actions du gouvernement, visant à construire un Etat fort, prospère et solidaire, lequel est regroupé en 15 piliers, articulé autour de 62 axes et présenté à travers 4 grands secteurs d’activités, à savoir : (i) le Secteur politique, justice, défense et sécurité, (ii) le Secteur économique et financier, (iii) le Secteur reconstruction et (iv) le Secteur social et culturel», s’est expliqué Sama Lukonde devant la Représentation nationale, l’autorité budgétaire.

La présentation du projet de loi budgétaire est un rendez-vous à ne pas manquer d’autant plus que la vie, non seulement du gouvernement, mais de toute la République en dépend. Cette fois-ci, contrairement aux années antérieures, le premier ministre a répondu au rendez-vous à temps pour sauver l’image de son gouvernement. C’est ainsi qu’après avoir déposé dans le délai constitutionnel le projet de Budget 2022 le 15 septembre dernier, au bureau de l’Assemblée nationale, le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présenté, le lundi 15 novembre 2021, l’économie générale de ce projet de Budget 2022 aux députés nationaux, en présence de tous les membres du gouvernement.  A cette occasion, Sama Lukonde a noté avec satisfaction l’augmentation des recettes fiscales en dépassement des assignations depuis l’avènement de son gouvernement. Une situation qui lui a permis de présenter une Loi des Finances rectificative en augmentation.

«Qui ne risque rien n’a rien», dit-on. Selon le chef du gouvernement, ce projet de loi budgétaire présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de FC 20.730,1 Milliards, soit USD 10,3 milliards, par rapport au budget initial de l’exercice 2021 chiffré à FC 14.620,5 milliards, soit USD 6 milliards, réalise un taux d’accroissement de 41,8%.

«Les principaux agrégats du Budget 2022 se déclinent sous trois formes à savoir: Budget général: FC 19.070,3 milliards; Budgets annexes: FC 409,9 milliards, Comptes spéciaux: FC 1.249,8 milliards. Il faut aussi noter que les recettes du Budget général comprennent les recettes internes de FC 13.417,9 Milliards et les recettes extérieures de FC 5652,4 Milliards, représentant respectivement 70,4% et 29,6% du budget général », a fait savoir le premier ministre.

Puis: «Cette Loi de Finances est sous-tendue par quelques indicateurs et agrégats macroéconomiques, à savoir: Taux de croissance du Produit Intérieur Brut: 5,6%; Déflateur du PIB: 7,4%; Taux d’inflation moyen: 6,2%, Taux d’inflation fin période: 6,3%, Taux de change moyen: 2085,83 FC le dollar; Taux de change fin période: 2130,07 FC le dollar; PIB réel: 12.842,95 milliards de FC; PIB nominal: 119.540, 82 milliards de FC; Pression fiscale: 11,2%».

A en croire le chef du gouvernement, pour atteindre le niveau des recettes courantes projeté dans ce budget 2022, l’Exécutif national entend proposer des mesures fiscales et administratives basées notamment sur les recettes douanières, les recettes des impôts et les recettes non fiscales sans oublier la lutte contre la fraude et la corruption qui sera renforcée.

Quel objectif : le social des Congolais

Tout en reconnaissant les défis énormes auxquels son gouvernement fait face, Jean-Michel Sama Lukonde a réaffirmé sa volonté à œuvrer pour le bien-être social des populations.

«En optant pour le réalisme budgétaire et l’orthodoxie dans la gestion des Finances publiques, l’objectif affirmé de votre gouvernement est d’agir véritablement pour une orientation nette des ressources vers les secteurs productifs, mais aussi et surtout vers le social des Congolais. Certes, la tâche qui est la nôtre est bien gigantesque, mais, avec une réelle volonté collective, je reste persuadé, comme je l’avais dit lors de mon discours d’investiture du gouvernement, qu’impossible n’est pas congolais; car, en fait, il ne peut y avoir de construction nationale sans une dynamique de conjugaison d’efforts», a-t-il dit.

Ce projet alloue FC 250 milliards pour le début des opérations de recensement et d’identification de la population.

Tout compte fait, Sama a invité les élus du peuple tant de l’Union sacrée que de l’Opposition à déclarer recevable le projet de Loi de Finances 2022.

«C’est aujourd’hui que nous devons décider de ce que nous voulons pour notre pays demain. Voilà pourquoi, au-delà de nos divergences, au-delà de nos appartenances politiques, face aux défis susmentionnés auxquels notre nation fait face, un sursaut patriotique s’impose à nous. Voilà pourquoi, je sollicite humblement de la Représentation nationale qu’elle veuille bien accorder au Gouvernement de la République les armes et les munitions les plus appropriées afin qu’il combatte le bon combat républicain, celui que nous nous devons de mener contre la pauvreté et pour le triomphe de l’intérêt général sur les intérêts privés, quels qu’ils soient. Sur ce, je voudrais donc, en m’adressant aussi bien aux Députés nationaux de la Majorité qu’à ceux issus des rangs de l’opposition républicaine, les inviter tous à accorder leur suffrage éclairé pour l’adoption du projet de Loi de finances que nous avons soumis à l’appréciation de votre chambre législative », leur a-t-il lancé.

Après cette présentation de l’économie générale de ce projet de budget 2022, il s’en est suivi un débat général à travers lequel, plus de cent députés nationaux ont sollicité la prise de parole pour y apporter d’éventuels amendements et améliorations. Bon nombre d’élus nationaux de l’opposition comme de la Majorité ont déploré la modicité du budget alloué à l’Armée, la Police et à l’enseignement primaire.

Parmi les préoccupations, les députés nationaux ont voulu savoir pourquoi les institutions telles que le Parlement, la Présidence de la République, le Cabinet du Premier ministre s’arrogent près de 40% du budget pendant que 3% seulement sont alloués au ministère de la Défense nationale et la police, alors que le pays fait face à une insécurité grandissante dans sa partie Est. Pour répondre aux préoccupations des élus nationaux, le chef du gouvernement a sollicité 48 heures. C’est donc ce jeudi qu’il reviendra à la chambre basse du Parlement avec ses réponses.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer