Dossier à la UnePolitique

Primature: l’oiseau rare sortira d’Ensemble ou de l’UDPS!

L’informateur Modeste Bahati a le droit de tout espérer pour succéder à Ilunga Ilunkamba, sauf s’il opte pour la présidence du Sénat…  

Après l’installation du nouveau bureau définitif de l’Assemblée nationale, cap vers la Primature. Alors qui peut succéder à Sylvestre Ilunga Ilunkamba? Voilà la question qui se chuchote dans les salons de la ville de ville basse. Certains vertébrés du microcosme politique RD-congolais habitués à monter sur Mont Ngaliema tentent d’apporter la lumière à ce sujet. Depuis bien des temps, soulignent-ils, il se raconte que le Président de la République aurait trouvé un compromis avec Moïse Katumbi Chapwe.

«Le Chef de l’Etat l’avait proposé pour remplacer Ilunkamba. Mais lui, à son tour, a suggéré le nom de Jean Pierre Bemba. Ce qui n’est pas passé au Palais de la nation. A la place, le président d’Ensemble aurait proposé trois noms primaturables pour le compte de sa formation politique», révèlent les mêmes habitués de la cour présidentielle. Les trois jokers sont tous de l’espace Katanga comme pour dire qu’un Katangais ne peut être remplacé par la personne de la zone cuprifère.

Au nombre des personnes listées par l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, figurent Christian Mwando, Fridolin Kasweshi et Edmond Mbaz. Dans l’hypothèse où le Premier ministre doit provenir du coin katangais, l’UDPS a aussi aligné sa cartouche, Fabien Mutomb.  Les mêmes sources ont évolué pour dire qu’au niveau d’Ensemble, trois provinces sont citées pour dénicher l’oiseau rare. Il s’agit d’abord et principalement du grand Katanga. Ensuite, vient la Grande Orientale où le nom du député national Dieudonné Bolengetenge est nommément évoqué.

La troisième province est le Sud-Kivu qui peut présenter l’ancien ministre de la Fonction publique, Jean-Claude Kibala. Dans même zone, se trouve aussi l’AFDC-A Modeste Bahati Lukwebo qui se présente comme l’homme pouvant servir loyalement le Chef de l’Etat surtout quand on sait qu’il a joué un rôle important comme Informateur pour présenter au Présenter de la République une majorité confortable.

A la place de Vital Kamerhe, c’est lui qui reste comme le véritable courroie entre Fasthi et la population sud-kivutienne. Le dé sera-t-il jeté du côté d’Ensemble sur qui le garant de la nation a déjà fixé son regard ou sur l’AFDC-A qui a aussi permis d’avoir une nouvelle majorité parlementaire? La primature reviendra-t-elle à une province de l’Est du pays ou au Katanga en vue de soulager les populations du sud du pays qui ont perdu un Premier ministre ? Voilà des questions dont la réponse ne peut venir que de la cité de l’Union africaine.

Cependant, des sources bien introduites au Palais de la nation laissent entendre puisque «Moïse Katumbi Chapwe refuse d’être nommé Premier ministre pour se préparer à briguer la présidence en 2023 et propose ses proches qui ne convainquent pas, Tshisekedi aurait préféré Bahati qui n’aurait pas d’ambitions présidentielles et se contenterait de la Primature».  

DK

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page