Dossier à la Une

Primature: le double langage de Félix

Tenté de couper court aux rumeurs persistantes qui circulent non seulement sur les réseaux sociaux mais aussi dans les rues de Kinshasa selon lesquelles il y aurait des négociations secrètes entre le président de l’UDPS et le pouvoir en place pour lui confier le poste de Premier ministre, Félix Tshisekedi a tout réfuté. Maladroitement. Dans un communiqué rendu public le mardi 17 avril 2018, il dénonce «une campagne diffamatoire des forces centrifuges du pouvoir et des complexés politiques contre son président».
 
Alors que le climat reste tendu au niveau politique quant à l’application intégrale de l’Accord politique global signé le 31 décembre 2016 sous les bons offices de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, la tenue des élections prévues le 23 décembre prochain par la Commission électorale nationale indépendante -CENI- reste suspendue à ce préalable. La communauté internationale, la Société civile RD-congolaise ainsi que l’Opposition politique clament haut et fort que le régime en place peine à appliquer ledit accord, notamment en ce qui concerne la décrispation politique. Plus précisément le volet lié à la libération des prisonniers politiques et d’opinion, notamment les cas emblématiques, la fin des poursuites contre Moïse Katumbi, l’accès de tous aux médias publics, etc.
Dans la foulée, les rumeurs se répandent sur la toile et dans les rues de la capitale Kinshasa faisant état des négociations secrètes entre le président de l’UDPS et le régime en place pour le poste du Premier ministre.
 
UDPS et Fatshi ni demandeurs ni preneurs
Ces rumeurs n’ont pas laissé indifférent le président de l’UDPS qui se sent faussement accusé d’échanger en catimini avec le régime dans le but ultime de devenir Premier ministre. Sa réplique est sans appel: «Ces rumeurs sont fausses». Ses propos sont repris dans un communiqué publié mardi 17 avril 2018.
«Je confirme à notre peuple que l’UDPS et son président ne sont ni demandeurs ni preneurs d’une quelconque offre politique de ce genre. Ils demeurent profondément attachés aux aspirations du peuple congolais pour une alternance démocratique au pouvoir par des élections crédibles et transparentes. Le cadre et les conditions de réalisation de cet objectif passent impérativement par la mise en application intégrale et effective de l’Accord de la Saint Sylvestre pour la sortie de la crise», souligne Fatshi.
Et d’ajouter: «L’UDPS et son président rejettent fermement l’idée d’un pouvoir pour le pouvoir à partager, telle qu’orchestrée et véhiculée intentionnellement par les ennemis du peuple». Selon ledit communiqué, «l’UDPS, qui place au premier plan l’intérêt supérieur du peuple et non celui d’un individu ou d’un groupe d’individus, dénonce cette campagne diffamatoire des forces centrifuges du pouvoir et des complexés politiques contre son président».
 
Un double langage lourd d’incertitudes
Curieux tout de même. Félix Tshisekedi, engagé dans des pourparlers avec le gouvernement pour le rapatriement des restes de son père, Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba, tiendrait un double langage. Tantôt il prétend tordre le cou aux rumeurs de son imminente nomination à la Primature que lui garantit l’Accord de la Saint-Sylvestre en tant que président du Rassemblement, allant jusqu’à prendre le contrepied de la CENCO, plutôt favorable à cette éventualité. Tantôt il réclame l’application intégrale de ce compromis politique, mais précise que ni son parti l’UDPS ni sa personne ne sont ni demandeurs ni quémandeurs d’une quelconque offre politique de ce genre. «Mais au regard de l’insistance des uns et des autres pour l’application intégrale de l’Accord de la CENCO en vue de sortir le pays de la crise, il n’est pas exclu que Félix Tshilombo Tshisekedi soit le futur Premier ministre avant la tenue des élections», argumente un analyste politique. Raison avancée: «C’est le nom de Félix Tshilombo Tshisekedi qui a été transmis au président Joseph Kabila par Etienne Tshisekedi wa Mulumba avant de s’envoler pour Bruxelles où il est décédé le 1er février 2017. Les évêques de la CENCO ont confirmé cette lettre qui a été rejetée par le président Kabila».
A l’analyse de ce qui s’est produit dans un passé aux cendres encore chaudes, notamment les rencontres entre les délégués de l’UDPS et ceux du régime en place à Ibiza, à l’Ile de Gorée, etc. pour désamorcer la crise politique au pays, l’initiative des négociations entre l’UDPS et le pouvoir pourrait éventuellement provenir de l’un ou l’autre camp. L’essentiel étant d’éteindre le feu et de permettre aux RD-Congolais d’aller voter dans un climat de paix et de tolérance mutuelle.
Sous les feux croisés de diverses pressions
Dans les milieux proches de la 10ème rue/Limete, certaines personnes introduites dans le sérail indiquent que Félix Tshilombo Tshisekedi serait sous les feux croisés de diverses pressions internes au niveau du parti. Une importante frange de cadres lui recommanderaient de saisir cette opportunité pour prendre la direction du futur gouvernement, avec tout ce que cela comporte comme avantages surtout à la veille des échéances électorales.
Un autre clan de caciques lui conseilleraient plutôt de ne pas s’engager dans cette voie suicidaire. A les entendre, le président de l’UDPS court le gros risque de précipiter sa déchéance politique car rien n’indique que les tenants du pouvoir lui laisseraient les coudées franches. Bien au contraire, ce serait une opportunité rêvée de lui placer les bâtons dans les roues pour projeter à l’écran ses insuffisances et rendre ainsi l’opinion nationale et internationale à l’évidence de son incapacité à briguer la magistrature suprême.
Un troisième clan, non pas des moindres, qui jouerait aussi sa partition dans l’ombre, serait constitué par les membres de la famille biologique de Fatshi. Avec sa double casquette de président de l’UDPS et du Rassemblement, Félix Tshilombo se trouve devant un dilemme. Il lui appartient de prendre suffisamment de hauteur pour la prise des décisions réfléchies à même de fédérer tous les collègues et partenaires autour de son leadership.

Octave MUKENDI

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer