Dossier à la UnePolitique

Deux faux agents de la CENI aux arrêts

La Commission électorale nationale indépendante a informé, dans un communiqué rendu publié le 12 août à Kinshasa et signé par Onésime Kukatula, son rapporteur adjoint, qu’elle est saisie de plusieurs autres cas similaires. Les enquêtes sont en cours afin de démasquer les auteurs de ces différents cas d’escroquerie
Sale temps pour Théophile Bongi Diana et Jules Kipulu Mukotibi.
Ces deux escrocs qui se faisaient passer comme agents de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, ont été appréhendés par le secrétariat exécutif provincial de cette institution d’appui à la démocratie, ville de Kinshasa, appuyé par les services de la Police nationale congolaise -PNC. Arrêté jeudi 4 août dernier et mis à la disposition de la justice, Théophile Bongi se déclarait tantôt comme secrétaire exécutif, tantôt comme assistant à la CENI.
Il a été poursuivi et jugé pour tentative d’escroquerie et usurpation de fonction publique par le Tribunal de paix de Lemba en audience publique, en procédure de flagrance le samedi 6 août dernier et condamné à 24 mois de prison et à une amende de 200.000 Francs congolais. Jules Kipulu Mukotibi, lui, a été appréhendé par les éléments de la PNC et déféré devant l’officier du Ministère public, le mercredi 10 août, afin de répondre de ses actes. Il a été trouvé sur lui des dossiers de certains candidats ayant participé au test auprès de qui il sollicitait des sommes d’argent en échange d’un quelconque emploi à la CENI.
La Centrale électorale a informé, dans un communiqué rendu public le 12 août à Kinshasa et signé par Onésime Kukatula, son rapporteur adjoint, qu’elle est saisie de plusieurs autres cas similaires. Ces jours-ci, des individus non autrement identifiés circulent dans les provinces comme agents ou cadres de la CENI, appelant au téléphone des candidats ayant participé aux derniers tests de recrutement de la CENI et d’autres personnalités, leur exigeant des sommes importantes d’argent en contrepartie d’un quelconque engagement. «Les enquêtes sont en cours afin de démasquer les auteurs de ces différents cas d’escroquerie», a signalé la CENI.
Christian BUTSILA
Communiqué de presse n°015/CENI-RDC/16
La Communiqué électorale nationale indépendante -CENI- informe l’opinion nationale que des individus non autrement identifiés, circulent dans les provinces comme agents ou cadres de la CENI, appelant au téléphone des candidats ayant participé aux derniers tests de recrutement de la CENI et d’autres personnalités, exigeant des sommes importantes d’argent auprès de paisibles citoyens en contrepartie d’un quelconque engagement.
C’est dans ce cadre que le secrétariat exécutif provincial de la CENI, ville de Kinshasa, appuyé par les services de la Police nationale congolaise -PNC-, a mis la main, le jeudi 04 août 2016, sur Monsieur Bongi Diana Théophile qui se faisait passer tantôt comme secrétaire exécutif tantôt comme assistant à la Commission électorale nationale indépendante.
Mis à la disposition de la justice, Monsieur Bongi Diana Théophile a été poursuivi et jugé pour tentative d’escroquerie et usurpation de fonction publique par le Tribunal de paix de Lemba en audience publique, en procédure de flagrance le samedi 06 août 2016.
A l’issue du procès, Monsieur Bongi Diana Théophile a été condamné à 24 mois de prison et à une amende de Francs congolais deux cents mille -200.000 Francs congolais.
Dans le même ordre d’idées, Monsieur Kipulu Mukotibi Jules a été appréhendé par les éléments de la Police nationale congolaise et déféré devant l’officier du Ministère public le mercredi 10 août 2016 afin de répondre de ses actes. Il a été trouvé sur lui des dossiers de certains candidats ayant participé au test auprès de qui il sollicitait des sommes d’argent en échange d’un quelconque emploi à la CENI.
La Commission électorale nationale indépendante informe l’opinion nationale qu’elle est saisie de plusieurs autres cas similaires. Les enquêtes sont en cours afin de démasquer les auteurs de ces différents cas d’escroquerie.
La CENI rappelle aux candidats ayant participé aux tests que seul le Bureau de la Commission électorale nationale indépendante a compétence de recruter le personnel opérationnel temporaire. Et ce recrutement est totalement gratuit.
Par ailleurs, elle invite la population à la vigilance et à dénoncer auprès des services compétents, quiconque s’adonnerait à de telles pratiques sur toute l’étendue du territoire national.
Fait à Kinshasa, le 12 août 2016
Onésime KUKATULA FALASH
Rapporteur adjoint


 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer