Dossier à la UneEtrangerPolitique

Le président gambien Adama Barrow annonce la libération de tous les détenus sans jugement

Le nouveau président gambien, Adama Barrow, a annoncé samedi, lors de son investiture,  deux mesures importantes, à savoir, la libération de tous les détenus sans jugement dans le pays et  la mise sur pied d’une commission d’enquête sur les disparitions sous le régime de l’ex-président Yahya Jammeh, a rapporté dimanche l’AFP.
« Des instructions ont déjà été données pour que tous ceux qui sont détenus sans jugement soient libérés », a déclaré M. Barrow, 51 ans, au cours de cette cérémonie lors de l’anniversaire de l’indépendance de la Gambie, au stade de l’Indépendance à Bakau, près de Banjul.
Il a donné des précisions sur la « commission d’enquête sur les disparitions » sous le régime de M. Jammeh qui a dirigé pendant 22 ans la Gambie sans partage et est accusé de nombreuses violations de droits de l’Homme. Il a dit en présence de milliers de personnes : »Le ministre de la Justice va recevoir des informations au sujet de tous ceux qui ont disparu sans laisser de trace. Une commission chargée des droits de l’homme sera installée sans délai pour compléter les initiatives du ministre de la Justice.
La cérémonie s’est tenue un mois après sa prestation de serment le 19 janvier à l’ambassade de Gambie au Sénégal voisin, où il était accueilli à la demande de la Communauté économique des Etats del’Afrique de l’Ouest (CDEAO) par crainte pour sa sécurité. Yahya Jammeh, qui contestait la victoire d’Adama Barrow à l’élection du 1er décembre, a finalement cédé le pouvoir et quitté la Gambie le 21 janvier pour la Guinée équatoriale à la suite d’une intervention militaire de la CDEAO et d’une ultime médiation des présidents guinéen Alpha Condé et mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.M. Barrow, rentré en Gambie le 26 janvier, a de nouveau prêté serment,cette fois devant le président de la Cour suprême, le juge HassanBubacarJallow.Les festivités avaient commencé vers 09H00 (GMT et locales) au stadede Bakao, d’une capacité de 20.000 places, aux gradins remplis demonde.
Des centaines de personnes ont convergé vers le lieu de la cérémonie dès les premières heures de la matinée de samedi. « J’ai passé la nuitdans le stade pour m’assurer que j’aurai une place confortable. Je nele regrette pas parce que j’ai pu le faire sans bousculade », a dit à l’AFP.
Avec AFP

Articles similaires

Fermer
Fermer