Dossier à la UnePolitique

Président de l’UPCE, Jean-Claude Kabila a le vent en poupe

Si l’Union de peuple congolais engagé -UPCE-, le parti de Jean-Claude Kabila Kyungu, le jeune frère du Président de la République récemment lancé en politique, prend la course aux législatives nationales et provinciales, de plus en plus d’observateurs se posent la question sur le nombre des ralliements dont il pourrait bénéficier dans le gotha politique compte tenu de l’engouement que suscite les sorties de sa nouvelle formation politique. La dynamique qui entoure cet autre Kabila est-elle déjà une réalité en chiffres? Et peut-elle influer sur la scène politique?
Jean-Claude Kabila Kyungu a le vent en poupe. L’affluence à ses sorties est palpable. Après l’échange des vœux le 4 janvier avec cadres et militants, l’UPCE s’est encore signalée le 17 janvier 2016 quand elle a fêté les héros nationaux Patrice Emery Lumumba et Lauren-Désiré Kabila. Des centaines de personnes ont répondu à l’appel à la manifestation de Kasavubu. Plus que la centaine de personnes réunies le 4 janvier dernier à Lemba. La personne de JCKK suscite donc de la curiosité et de l’engouement. Il était temps que l’Union de peuple congolais engagée-UPCE prenne activement et utilement part à la vie de la Res publica.
Voici que Jean-Claude Kyungu Kabila, fils du feu M’Zee Laurent Désiré et frère du Président de la République prend ses marques et commémore, lui aussi, les héros nationaux Patrice Emery Lumumba et M’Zée Laurent Désiré Kabila. Loin d’être un rituel, le parti cher à JCKK veut que la commémoration des journées du 16 et 17 janvier s’étale sur plusieurs jours de l’année pour que le sang de Lumumba, de Kabila et de tous les martyrs de la RD-Congo se transforme éternellement en ce feu qui allume les cerveaux, illumine les esprits et éclaire le chemin vers une autodétermination assumée.
Jean-Claude Kyungu Kabila a un credo: «On ne construira pas la RD-Congo de demain sans faire place aux idées libératrices et révolutionnaires». Pour lui, les RD-¬congolais doivent aujourd’hui prendre la peine de comprendre leur passé et penser à l’avenir, d’où il -l’avenir- vient et comment agir avec lui. «Notre ambition est celle-là, prévoir l’histoire du surlendemain, façonner notre avenir, contribuer à l’avènement d’un nouveau monde fait de paix et de fraternité entre peuples en lieu et place des drames humains auxquels nous assistons actuellement», a souligné Guylain Bayilanga, représentant personnel du président de l’UPCE Kabila Kyungu empêché.
A l’en croire, l’UPCE est un grand courant de pensée, une école d’idées innovantes, un creuset de l’excellence de toutes les forces vives de la Nation. «J’ai voulu qu’il ne soit ni de la Majorité ni de l’Opposition ni même de la Société civile parce que l’enjeu pour nous va au-delà des clivages, parce que l’enjeu pour nous c’est le redressement de la République Démocratique du Congo», a-t-il précisé.
Et d’ajouter: «Le combat libérateur de Lumumba et de Laurent-Désiré Kabila devient aujourd’hui le modèle pour une jeunesse assoiffée de liberté, de dignité, de courage et de vitalité. Cette jeunesse consciente de l’intérêt suprême de la Nation. Cette jeunesse qui dit: ‘le Congo d’abord et non le poste d’abord’. Bien qu’humain comme tout autre, M’Zée a su nous démontrer, en peu de temps, que nous pouvons avoir confiance en nous et en nos capacités, nous auto-éduquer, autoalimenter et auto-défendre. Il est incontestable que même si M’Zée est parti, une partie de ses idées vit en chacun de nous».
Pour le Secrétaire général du parti, le professeur Raymond Olondo, l’UPCE n’est ni de la Majorité présidentielle, ni de l’Opposition, encore moins de la Société civile. Son ambition est de rafler la majorité à l’Assemblée nationale et dans les Assemblées provinciales à l’issue de prochaines élections législatives.
«L’UPCE est un parti politique, il est dans la course au pouvoir. UPCE n’a pas la prétention de donner des leçons ou de gêner l’action d’autres partis politiques», rassure le Secrétaire général, affirmant cependant que jusque-là, la «capacité à créer n’a pas du tout existé».
«On n’a jamais puisé au fond de ses tripes l’inspiration nécessaire pour faire bouger les lignes dans son secteur, dans sa provinces, sa ville,…», a-t-il déploré, égratignant «certains, à bout de souffle, qui n’ont pas trouvé mieux que de traverser vers l’Opposition pour retenter certainement la même aventure».
L’UPCE affirme produire cette nouvelle énergie dont le pays et sa jeunesse ont besoin pour amorcer son développement.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer