Dossier à la UnePolitique

Nouveau roi du baromètre Les Points, Muzito a le vent en poupe

A en croire Les Points, le Premier ministre honoraire, récemment réhabilité au bureau politique du PALU, est la seule personnalité politique qui émerge par ce temps de crise
A quelques jours de la formation du gouvernement Tshibala, l’institut des sondages Les Points a réalisé une enquête destinée à faire la lumière sur les vrais poids de différentes forces politiques et l’influence réelle de chaque leader sur le terrain. Ce baromètre renseigne qu’Adolphe Muzito, le Mfumu Mpa -traduisez nouveau chef- a sensiblement marqué de 71% des RD-Congolais particulièrement par ses tribunes dont la qualité et la profondeur sont indiscutables.
A en croire Les Points, le Premier ministre honoraire Muzito, récemment réhabilité au bureau politique du PALU, est la seule personnalité politique qui émerge par ce temps de crise. «Les personnes interrogées se souviennent de son refus de signer l’Accord du 18 octobre pour manque d’inclusivité et de son exigence de la tenue d’un deuxième dialogue. Comme si c’était un prophète, Adolphe Muzito a prouvé sa maitrise de la classe politique congolaise en annonçant la tenue d’un troisième dialogue qui a eu lieu sous forme de consultations menées par le Chef de l’Etat au Palais de la Nation du 3 au 4 avril dernier», soutient l’enquête.
L’homme qui a réussi à amener la RD-Congo au point d’achèvement via le maintien du programme avec le FMI avant de booster le budget national sans discontinue de 2008 à 2011, amorcer les travaux de construction des infrastructures routières, constituer des réserves d’importation évaluées à 1,8 milliard USD, augmenter les salaires des fonctionnaires, placer le pays sur la rampe de la croissance et financer l’organisation des élections du 28 novembre 2011, a le vent en poupe. Il est le nouveau roi du baromètre Les Points.
Aubin Minaku en embuscade      
Les RD-Congolais se sont également prononcés sur d’autres composantes ayant participé au dialogue de la Cité de l’Union africaine et du Centre interdiocésain. Seules une vingtaine d’acteurs politiques ont été considérées comme personnalités du moment. Dans le camp de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la MP, est en embuscade. Il récolte les fruits de son implication pour l’application de l’accord de la Saint Sylvestre et bénéficie logiquement de 68% d’opinions favorables contre 32% de mauvaises opinions. «Cette hausse provient essentiellement du ton conciliant qui caractérise le Président de la Chambre basse du Parlement et surtout de ses nombreuses interventions dans les médias à travers lesquelles il ne cesse de rassurer la population sur la détermination de la Majorité présidentielle en général et du Chef de l’Etat en particulier à conduire les RD-Congolais dans les urnes pour élire de nouveaux dirigeants», explique Les Points.
Puis: «D’après 30% de cette catégorie -sympathisants de l’Opposition-, Aubin Minaku est un bon secrétaire général de la MP mais un mauvais président de l’Assemblée car pour eux, il n’a pas permis aux députés de l’opposition de bien contrôler l’exécutif».
Emmanuel Ramazani Shadari talonne Minaku avec 64% d’opinions favorables. «S’il était considéré comme faisant partie du noyau dur de la MP avec Lambert Mende, Henri Mova et d’autres, sa participation au gouvernement sortant au poste du Vice-premier ministre de l’Intérieur et Sécurité a révélé ses qualités de négociateur».
Pius Muabilu, président du Congrès national congolais -CNC-, crée la surprise avec 61% d’opinions favorables. «Il est plus populaire que beaucoup d’autres cadres qui pourtant, bénéficient des avantages de leurs fonctions officielles dans les institutions», signale le sondage. Bien que n’ayant pas été délégué ni au dialogue de la Cité de l’UA ni à celui de la CENCO, Pius Muabilu reste présent et en avant-garde de la lutte pour la préservation de la souveraineté nationale et la protection des institutions en place.
Félix Kabange Numbi, ministre sortant des Affaires Foncières garde le cap depuis plus de deux ans. Actif sur le terrain à Kinshasa et dans l’Ex Province du Katanga où il prêche l’éducation à la citoyenneté, Kabange a beaucoup mobilisé pour le Chef de l’Etat dont il traduit la vision dans son secteur. Il est crédité de 60% d’opinions favorables surtout pour son implication en vue de la réussite du processus électoral exprimée par la mobilisation de populations de son fief et d’ailleurs à l’enrôlement.
Cependant, le CCU Lambert Mende, délégué de la MP au dialogue de la Cité de l’UA et aux négociations du Centre interdiocésain, indéboulonnable porte-parole du gouvernement, glane 54% d’avis favorables. «Autant aimé et haï selon que l’on est d’accord ou non avec ses nombreuses déclarations, Lambert Mende ne blague pas lorsqu’il s’agit de défendre le pouvoir dont il est une des figures de proue», confie l’institut Les Points. Il est suivi par le Chef de la délégation de la MP aux négociations du Centre interdiocésain, Adolphe Lumanu. Avec 53% d’opinions favorables contre un peu plus de 30% de mauvaises opinions, il arrive en 6ème position des personnalités de la MP les plus remarquables du moment. «Cet avocat s’est illustré par ses capacités de négociateur et son intransigeance sur les décisions de sa famille politique», fait savoir Les Points. Et Modeste Bahati vient clôturer la liste des personnalités de la MP avec 51% d’opinions favorables.
Personnalités de l’Opposition
L’institut Les Points affirme que Michel Bongongo, ministre d’Etat sortant en charge de la Fonction Publique, reste le membre du gouvernement Badibanga ayant marqué positivement l’opinion nationale. Il a 72 % d’opinions favorables. Ce qui fait de lui la personnalité la plus influente de l’Opposition républicaine de Léon Kengo «Epris de paix, il cherche toujours de voies et moyens de de résoudre pacifiquement les crises. Au service du peuple, il privilégie l’intérêt commun au détriment des intérêts personnels. Une exception dans le microcosme politique RD-congolais où le chacun sur soi est le mode de vie d’un bon nombre de politiques», souligne-t-on. Puis: «ses efforts pour la réforme de l’administration publique sont admirées tant par les agents de l’Etat que le Chef de l’Etat qui a pris le soin de le mentionner dans son discours devant le Congrès le 5 avril dernier».
Côté rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, bien que contesté par certains de ses camarades, s’en tire plutôt bien. Il est la personnalité la plus adulée de cette plateforme et bénéficie logiquement de 73% d’opinions favorables.
Le nouveau Premier ministre Bruno Tshibala est accrédité de 64% d’opinions favorables. Pour les enquêtés, sa nomination n’enlève en rien son statut d’opposant. Ils gardent espoir qu’il profitera de ce temps pour concrétiser le combat qu’il a mené durant plus de 30 ans dans l’Opposition aux côtés d’Etienne Tshisekedi.
HRM
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer