Dossier à la UnePolitique

RDC : Masangu divorce d’avec Kengo

L’ancien gouverneur de la BCC accuse l’ex-speaker du Sénat de ne pas jouer franc jeu dans l’épisode du ralliement du parti « Les Républicains » à l’Union sacrée pour la Nation. Plus rien ne peut les mettre ensemble…

L’Union pour le développement du Congo -UDCO-, parti de Jean-Claude Mulongo, claque la porte du regroupement «Les Républicains indépendants alliés», -RIA. L’annonce a été faite par Noël Masidi, secrétaire national en charge de la jeunesse du parti de Masangu. Motif: la décision d’aligner RIA dans les rangs de l’Union sacrée a été prise de manière unilatérale.

«Nous avons décidé de retirer l’UDCO de RIA parce que Monsieur Michel Bongongo a décidé de rallier l’Union sacrée pour la nation sans pour autant consulter au préalable ses paires notamment l’autorité morale de notre parti le gouverneur Jean-Claude Masangu Mulongo», a dit Noël Masidi sur les ondes de «Top Congo», rassurant que son autorité morale va incessamment se prononcer sur la position officielle du parti.

«Nous attendons la communication de l’Autorité morale qui nous a demandé de rester calme. Elle est en train d’échanger avec différentes classes politiques pour voir où nous irons», a-t-il fait savoir non sans signifier que Masangu Mulongo, ancien gouverneur de la Banque centrale du Congo -BCC-, a «toujours été du côté du peuple».

La déclaration de RIA révélant l’option prise par son bureau politique de rejoindre l’Union sacrée de la nation a été signée le 10 décembre par son président Michel Bongongo Ikoli.

Selon cette déclaration, la décision est le fruit de l’analyse du «discours historique» du Président Félix Tshisekedi du 6 décembre 2020, donnée au terme des consultations nationales menées pendant près de trois semaines.

«Le parti ‘‘Les Républicains’’, par son bureau politique, constate que ces axes du discours du Chef de l’Etat sont en adéquation avec les 5 principes moteurs qui sous-tendent sa vision politique d’installer le bien-être collectif», écrit Michel Bongongo. Et de décider: «face à l’urgence du développement et à l’amélioration du vécu quotidien de chaque citoyen, les Républicains ne peuvent rester insensibles à l’appel à la mobilisation générale lancée par le Chef de l’Etat pour appuyer le cortège des réformes institutionnelles qu’il occasionne en vue de recréer l’espoir du peuple congolais».

Dans l’opinion, l’on se demande de quel bureau politique il s’est agi quand l’UDCO, dont les représentants audit bureau ont dit n’avoir jamais été consultés, en ce moment des tumultes politiques, pour prendre une décision aussi majeure que celle concernant l’orientation du RIA, décide claquer la porte. Noël Masidi a-t-il raison quand il dénonce qu’au sein de ce regroupement «tout se passe comme dans une jungle. Chacun fait ce qu’il veut» depuis l’avènement de Bongongo? Même Léon Kengo wa Dondo, autorité morale de RIA, a, dans son communiqué de presse du 15 décembre 2020, révélé qu’il «n’a été ni informé ni consulté» au sujet de cette décision que Bongongo attribue au bureau politique du regroupement kengiste.

Se voulant «une église au milieu du village», l’ancien speaker de la Chambre haute, en «républicain», se rend disponible, bien qu’étant en retraite, «pour donner des conseils et avis à toute tendance pour l’intérieur supérieur de la Nation». La posture ambiguë prise par Léon Kenge est loin de rassurer le camp Masangu Mulongo qui l’accuse de ne pas jouer franc jeu dans l’épisode du ralliement du parti Les Républicains à l’Union sacrée de la Nation. Motif suffisant pour Kengo et Masangu de ne plus faire route ensemble.

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer