Dossier à la UnePolitique

Majorité: l’heure de vérité a sonné

Cette séance plénière passe pour le véritable thermomètre pour projeter l’élection du nouveau bureau définitif de l’Assemblée nationale

Une séance plénière de tous les jeux et enjeux convoquée ce vendredi 22 janvier 2021 à l’Assemblée nationale. Jeux parce qu’il s’agit de la déclaration que devront refaire les députés sur leur appartenance à l’Opposition ou la Majorité parlementaire comme l’annonce bien l’ordre du jour contenu dans le communiqué convoquant les députés.

«Le bureau d’âge de l’Assemblée nationale invite les honorables députés nationaux à prendre part ce vendredi 22 janvier 2021 à 10 heures dans la salle des congrès du Palais du peuple. L’ordre du jour est fixé comme suit: identification de la configuration politique de l’Assemblée nationale et déclaration de l’appartenance à la Majorité ou à l’Opposition», précise clairement le communiqué signé par le premier secrétaire du bureau d’âge qui fait office du rapporteur de la Chambre basse.

Et de poursuivre: «examen et approbation du rapport de la commission mixte Relations extérieures-Economique, financière et contrôle budgétaire ainsi que le vote du projet de loi autorisant la ratification de l’accord créant la Zone de libre-échange continentale africaine -ZLECAF».

L’ordre du jour prouve à suffisance qu’il s’agit d’une séance de travail de grands enjeux politiques dans la mesure où la survie politique de l’Union sacrée de la nation en dépend. Cette séance plénière passe pour le véritable thermomètre pour projeter l’élection du nouveau bureau définitif de l’Assemblée nationale. Une étape déjà franchie depuis le début de cette législature avec le bureau provisoire de cette même Chambre comme le souligne si bien la Constitution de la République.

Mais fort de l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui a tranché sur la question de la transhumance politique, le bureau d’âge invite les députés à se déterminer sur le choix à opérer entre la Majorité parlementaire et l’Opposition. Visiblement l’heure est venue pour tester la température avant la publication du calendrier électoral des membres du nouveau bureau de l’Assemblée nationale. Parce qu’en vérité, les travaux de ce jour vont baliser la voie non seulement de la requalification politique à l’Hémicycle mais encore de rassurer l’Union sacrée de la nation sur le ticket devant présider aux destinées de l’Assemblée nationale.

Un scénario qui place les députés seuls devant leur conscience. Surtout que l’arrêt de la Cour constitutionnel qui consacre la transhumance politique à la chambre basse du Parlement fait polémique. D’aucuns estiment qu’il permet de violer allègrement le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Il installe aussi le désordre tant certains partis ou regroupements politiques déclareront via leurs députés pris individuellement leur appartenance à la fois à la Majorité et à l’Opposition. L’exemple du PPRD dont 34 députés ont rallié l’Union sacrée contre 21 demeurés fidèles au FCC.   

DK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer