Dossier à la UnePolitique

Luzolo confirme, il traque Bilenge

Le DG ai de la Régie des voies aériennes a osé défier le Président de la République en bloquant la mission d’audit conduite par les experts en charge de la lutte contre la fraude et la corruption. Le Conseiller spécial anti-fraude lui tire les oreilles dans une correspondance transmise le 11 septembre
«Je vous annonce que je réitère les termes de cette mission et reste très vigilant pour observer votre capacité de collaborer ou de défier la volonté du Chef de l’Etat de promouvoir la bonne gouvernance», réagit le Conseiller spécial de Kabila à la correspondance datant du mois de juillet du DG ai de la RVA, soupçonné hostileà l’audit diligenté par les experts de son cabinet. Luzolo est décidé de fouiller dans les placards d’Abdallah Bilenge.
Il a  confirmé  les termes  de l’ordre  de mission  signé le 4  juillet 2015 ayant  pour objet  de faire  l’audit sur certains  dossiers spécifiques à la RVA.
Luzolo Bambi Lessa, conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et financement du terrorisme, est en train de mener des enquêtes fouillées afin de parvenir au dépistage de tous les mandataires publics qui ne respectent pas les lois de la République et qui s’affairent à entretenir le désordre dans la gestion de la Respublica.
Le super flic a déployé des équipes sur le terrain pour faire un état des lieux afin de s’enquérir de la situation. Au stade actuel, il promet des sanctions sévères à tous ceux qui ne se conformeraient pas aux lois du pays. Objectif: mettre fin au système des parapluies à la base de l’entêtement de certains mandataires publics.
Luzoloet ses équipes sont prêts à démanteler et dénoncer ces réseaux maffieux. La première expérience est entrain d’être vécue en rapport avec la situation qui prévaut à la Régie des voies ariennes -RVA-, où le DG ai Abdallah Bilenge fait de la résistance à la bonne gouvernance. Alors que le conseiller spécial Luzolo a signé un ordre de mission le 4 juillet 2015 ayant pour objet de faire l’audit sur certains dossiers spécifiques, Bilenge a réservé une fin de non recevoiraux équipes du Cabinet du Conseiller spécial, empêchées de se déployer à la RVA.
«…Je me permets de relever que lesdits dossiers ne sont identifiés dans aucun document valant termes de références ni portés à ma connaissance dans la réquisition d’informations par l’équipe de contrôle. En revanche, elle entend réaliser un audit de gestion de l’ensemble des opérations comptables et financières de la RDV pour la période allant de 2012 à 2015. Ceci nous semble contraire à l’esprit et à la lettre de l’ordre de mission dont référence en concerne», a répliquéBilenge, dans une correspondance adressée au Conseiller Luzolo le 21 juillet 2015.  Cette attitude de refus d’être audité fait planer le doute sur la bonne gouvernance à la RVA.
Luzolo est cependant revenu à la charge, réitérant les termes de son ordre de mission. Il en a avertiBilenge dans une correspondance datée du 11 septembre 2015. «Enfin, je vous annonce que je réitère les termes de cette mission et reste très vigilant pour observer votre capacité de collaborer ou de défier la volonté du Chef de l’Etat de promouvoir la bonne gouvernance».
Planifiée depuis juillet dernier, la traque contre le DG ai de la RVA est relancée. Pour certains observateurs, Bilenge s’est comporté en odieux maitre chanteur menaçant la crédibilité du Conseiller spécial Luzolo et remettant en cause l’autorité du Président de la République, qui l’a chargé de lutter contre la corruption, le détournement et la fraude.
Sandrine N’TSHIRI    

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer