Dossier à la UneSociété

Kinshasa : Les sauts-de-mouton disponibles en novembre

Les trois sauts-de-mouton en construction sur le Boulevard Lumumba seront disponibles d’ici fin novembre. C’est ce qu’a affirmé le Directeur général de l’Office des routes, Herman Mutima Sakrini, lors de sa visite d’inspection, vendredi 11 septembre 2020, dans les chantiers de ces ouvrages.

La première escale de sa tournée d’inspection s’est faite au saut-de-mouton de Debonhomme où le DG Mutima a fait savoir que l’ouvrage est long de 265m et comporte deux bandes dans chaque sens. Il a aussi fait savoir que le taux d’exécution des travaux a atteint 99%. «Il reste le marquage au sol, les lampes. Ce sont des lampes modernes, alimentées par l’énergie solaire pour permettre une bonne visibilité dans la chaussée. Les lampes vont venir le 12 octobre», a signifié le DG Mutima, non sans préciser que les travaux dans le chantier de Debonhomme toucheront à leur terme à la fin du mois d’octobre.

«Il y a d’autres choses qui n’ont pas été prévues telles que l’environnement de l’ouvrage. C’est le cas des caniveaux qui sont bouchés que nous allons curer pour canaliser l’eau jusque dans la rivière N’Djili», a-t-il ajouté, peu avant de mettre le cap vers le saut-de-mouton de Pascal où les travaux de réalisation affichent 85%. Ici, le DG Mutima a informé que la fin des travaux intervient dans trois semaines puis l’on va procéder à l’asphaltage. Le représentant du BTC a lui signifié que les travaux ont respecté les règles de l’art.

Le saut-de-mouton de Bitabe a constitué la dernière étape de la visite d’inspection du DG Herman Mutima. 70% de travaux de cet ouvrage, long de 300m, sont déjà réalisés. La fin proprement dite, selon le DG de l’Office des routes, intervient au mois de novembre prochain. Autrement, les trois sauts-de-mouton du Boulevard Lumumba seront fin prêts d’ici novembre 2020.

Ces trois ouvrages, a révélé le DG Herman Mutima, vont servir à la mise en place d’une voie rapide, reliant en 7 minutes, l’Echangeur de Limete et l’Aéroport international de N’Djili. «Pour l’Office des routes, il ne s’agit pas seulement de construire les sauts-de-mouton mais la voie rapide entre l’Echangeur de Limete et l’Aéroport international de N’Djili. Beaucoup de gens ont raté leur vol à cause des embouteillages sur cette partie de la Nationale n°1. C’est ainsi qu’avec la haute hiérarchie du pays, il a été décidé de créer une voie rapide, qui va fonctionner par séparation de trafic. On va séparer le trafic local et le trafic express qui va vers l’aéroport et l’intérieur du pays», a-t-il expliqué. Et de préciser: «au fur et à mesure que nous avançons, nous allons mettre les éléments de la voie rapide pour séparer le trafic. Nous allons mettre des signalisations modernes».

Concrètement, 4 bandes seront encadrées et mises à la seule disposition des usagers en partance vers l’Aéroport de N’Djili ou l’intérieur du pays. «Dans le cadre de ce projet de construction d’une voie express vers l’aéroport, nous avons prévu de construire 4 sauts-de-mouton. Trois sont en construction. Le quatrième, pour des raisons d’embouteillages, nous avons décalé sa construction. Mais tous les éléments sont ici à Kinshasa. Il sera construit au niveau de Quartier 1/ Eucalyptus», a signifié le DG Herman Mutima, acquitté par la justice le 24 août 2020 après avoir été interpellé en février dernier et placé en détention pendant près de 6 mois dans le cadre des enquêtes judiciaires sur le Programme de 100 jours.

De son côté, David Blatner, Directeur général de SAFRICAS, entreprise qui exécute les travaux de construction de ces ouvrages, lui aussi blanchi par la justice, a rassuré: «Tous les sauts-de-mouton ont été construits avec du personnel SAFRICAS RD-congolais suivant les règles de l’art. La semaine passée, nous avons fait des essais en charge. Nous avons mis plus de 100 tonnes de charge sur le tablier de Debonhomme. C’était très important de savoir que le travail est bien fait. Pour savoir si le pont va résister, on vérifie à quel point le pont descend. Nous étions très à l’intérieur du maxima autorisé. Nous étions à moins d’1/4 de ce qui est autorisé. Le pont est d’une très bonne facture avec une durée de vie qui va dépasser même nos arrières petits-enfants». Et de solliciter: «Nous avons un petit problème avec des factures non-payées. Si le gouvernement peut accélérer la paie de certaines factures, cela va permettre d’accélérer aussi le travail».

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer