Dossier à la UnePolitique

RDC : Kabund le confirme, le perchoir au FCC

Les ambitions de Bemba et Katumbi ont tué l’Union sacrée, estime le président ai de l’UDPS qui s’oppose catégoriquement à ce que ces deux leaders puissent s’adjuger l’Exécutif et la Chambre basse.

Mardi à la faveur d’une rencontre avec les députés issus des rangs du Front commun pour le Congo -FCC-, Jean-Marc Kabund a confirmé cette information déjà fortement relayée au conditionnel par les médias. Le perchoir de l’Assemblée nationale reviendra aux «dissidents» de la famille politique de Joseph Kabila, de qui Félix Tshisekedi a divorcé pour monter son Union sacrée de la nation. «L’option, qui est levée, est que parmi vous, sortira le président de l’assemblée nationale», a révélé Kabund lors de son tête-à-tête avec les députés FCC.

Ces propos du président ai de l’UDPS semblent mettre une croix définitive des ambitions de Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba qui réclamaient respectivement la présidence de la Chambre basse ainsi que la primature.

«Nos amis n’ont pas hésité de réclamer les deux institutions. Ils disent: Moïse Katumbi prend la tête de l’Assemblée nationale et Jean-Pierre Bemba la primature. J’ai dit sur le champ au Président que c’était impossible», a craché Kabund, accusant les leaders d’Ensemble et du MLC d’être «venus tuer l’Union sacrée».

Pour justifier le dévolu jeté sur le FCC pour prendre la direction de l’Assemblée nationale, Kabund, sur un ton interpellateur, a déclaré: «Il ne faut pas méconnaitre les efforts des autres. Au sein de l’Union sacrée, il n’y a pas de saint et pas d’ange».

LOI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer