ActualitésDossier à la UneNation

Tshisekedi inaugure un musée moderne à Kinshasa

Chaque jour qui passe, Kinshasa revêt petit-à-petit sa plus belle robe avec la construction des nouvelles bâtisses publiques. La culture c’est le poumon de chaque peuple et on ne peut s’en passer. Elle est conservée et transmise de plusieurs manières de génération en génération. C’est pourquoi le Chef de l’Etat RD-congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a inauguré, samedi 23 novembre à Kinshasa, le Musée national de la RD-Congo -MNRDC.

La cérémonie d’inauguration de ce Musée national de la RD-Congo s’est tenue au sein du nouveau bijoux de la République et a connu la participation des plusieurs personnalités, notamment les présidents de deux chambres du Parlement, le Premier ministre, les ministres, les chefs des différents corps de l’armée et l’ambassadeur de la République de Corée. Bâti le long du boulevard Triomphal, à quelques encablures de la Cathédrale protestante du Centenaire, le Musée national de la RD-Congo a été livré au gouvernement RD-congolais le 14 juin 2019, après 3 ans d’intenses travaux. C’est un édifice somptueux érigé sur une superficie de 6000 m², comportant trois grandes salles où sont exposés 12000 objets magnifiques triés dans le patrimoine culturel RD-congolais. Ce musée moderne qui fera désormais la fierté de la RD-Congo à travers l’Afrique et le monde est le fruit de la coopération sud-coréenne matérialisé par le biais de son agence de développement KOICA, laquelle a investi USD 21 millions pour réaliser ce projet. Sans nul doute, le Musée national de la RD-Congo est et reste le plus grand investissement du gouvernement sud-coréen en Afrique subsaharienne. Sa construction a été adaptée au climat et à l’environnement grâce à l’utilisation architecturale localisé. 12000 objets d’art antique y seront exposés. Le bâtiment dispose également des espaces pour de manifestations culturelle et scientifique. Le pays de Lumumba, Kasa-Vubu, Mobutu, Kabila, Tshisekedi et Kimbangu est riche en culture, car disposant d’environ 450 tribus parlant plus de 250 dialectes. Véritable mosaïque culturel. En construisant ce musée, Séoul tient à consolider les échanges commerciaux avec Kinshasa. A ce jour, la RD-Congo est la 3ème destination des exportations de la République de Corée pour les cinq dernières années. Déjà, en 2018, Séoul a importé plus de 600 millions d’articles de la RD-Congo. Historiquement, c’est en 1970 que Maréchal Mobutu, après avoir visité le Musée de Dakar, au Sénégal, a décidé de créer l’Institut des musées nationaux du Congo, situé au Mont-Ngaliema. Il y a, à cet effet, des réclamations timides qui ont permis au régime de Mobutu d’obtenir la restitution de 1042 pièces d’art parmi celles emportées en Belgique pendant la colonisation. A l’époque, pour ne pas perdre la face, les Belges ont parlé des «dons». Aujourd’hui, avec l’inauguration du Musée national de la RD-Congo, un bras de fer potentiel n’est pas à écarter avec l’ancien colonisateur. Toutefois, le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a donné un point de vue plus clair, soulignant que: «cela va se faire d’une façon concertée avec la Belgique. En plus, il va falloir dire grand merci à la Belgique qui a gardé notre patrimoine».

Le souhait ardent du DG de l’Institut des musées

Pour sa part, le Professeur Bakua Lufua, Directeur général de l’Institut des musées nationaux du Congo, dont le siège est au Mont-Ngaliema, a demandé au Président de la République de pouvoir intervenir pour que le MNRDC puisse être en possession de tout son espace. En marge de la cérémonie de ce samedi, Félix-Antoine Tshisekedi a pu constater cet état de fait. Le Chef de l’Etat a promis à son interlocuteur qu’une solution rapide sera trouvée. Ce terrain a été acquis grâce à l’implication active de l’ancien Président Joseph Kabila Kabange juste après la visite du Président sud-coréen en 2016 à Kinshasa. Visite au bénéfice de laquelle le gouvernement avait consenti débloquer le fond pour la construction de ce bâtiment. C’est le 22 juillet 2016 que le prédécesseur de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a posé la première pierre et que les limites de ce terrain furent connues officiellement. Avec cette bâtisse, la RD-Congo se métamorphose du jour au jour.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer