Dossier à la UnePolitique

Kabila restructure la majorité présidentielle:Nouveaux visages au Bureau politique

Edition AfricaNews 1140

L’Autorité morale renouvelle sa confiance à Aubin Minaku, reconduit à son poste de Secrétaire général. Le député AFDC Joseph Kokonyangi promu Secrétaire général adjoint, en remplacement du MSR Didier Molisho. L’expérimenté Atundu Liongo propulsé Porte-parole et le député ARC Guy Mikulu élevé Secrétaire exécutif en charge de la stratégie

Joseph Kabila renouvelle sa confiance à Aubin Minaku après la crise qui a secoué sa famille politique et débouché sur l’exclusion de certains de ses poids lourds animateurs du G7. Mettant en avant son amour de la stabilité mais aussi son respect aux avis de son principal lieutenant à l’Assemblée nationale, l’Autorité morale de la Majorité présidentielle -MP- a reconduit le Secrétaire général à son poste, montrant qu’il ne se substitue pas à ce dernier et intervient dans la marche des affaires du groupe au moment où il le pense nécessaire.
«C’est aussi signe que l’Autorité morale considère le Secrétaire générale comme un collaborateur sérieux, loyal et dévoué à la cause de la Majorité présidentielle», a commenté un député PPRD. Samedi, l’entourage de Minaku assurait que le Secrétaire général entend se montrer à la hauteur pour mériter davantage de la confiance de Kabila. Pendant ce temps, des nouveaux visages ont fait leur entrée au Bureau politique.
Le MSR Didier Molisho ayant joué la carte de l’infidélité à Kabila et parti à la suite de l’ancien conseiller spécial Pierre Lumbi, un autre député, l’honorable Joseph Kokonyangi, élu AFDC de Maniema, docteur en Géologie, lui a succédé au poste de Secrétaire général adjoint. Kokonyangi a fait partie du groupe de 5 têtes couronnées de la MP montées au créneau en septembre dernier pour dénoncer la démarche des membres de G7.
Fidèle des fidèles, Alain-André Atundu Liongo a fait son entrée au Bureau politique en qualité de Porte-parole, étoffe qui correspond bien à son profil et sa longue expérience politique. Fin connaisseur des dossiers politiques, diplomatiques et stratégiques doublé de tribun, Atundu est dans son élément. Et si le hasard n’existait pas! Désormais au premier plan, l’ancien ambassadeur de l’ex-Zaïre, ex-PDG de la GECAMINES commerciale fut aussi l’un des patrons puissants des services de sécurité de Mobutu au faîte de sa gloire.
Avec lui, on trouve feu Seti Yale, décédé en mars 2013, Roger Nkema Liloo et Edouard Mokolo wa Pombo, l’actuel 1er vice-président PPRD du Sénat. Le choix porté sur Atundu n’est pas un hasard: dès lors que les rangs se sont fissurés à la MP, des proches collaborateurs de près de dix ans se sont émancipés et ont basculé dans l’Opposition, Kabila se devait d’avoir un homme à poigne pour la communication de sa structure politique.
Atundu est président de la Convention pour la République et la démocratie -CRD-, un parti membre de la MP. Il est la deuxième personnalité de l’ex-Equateur que Kabila appelle pour jouer un rôle-clé au Bureau politique après l’ancien secrétaire exécutif, ancien gouverneur Koyagyalo Ngbase te Gerengbo, mort en Afrique du Sud en décembre 2014. Il devra jouer le rôle de stimulateur de la nouvelle image du camp Kabila.
Un autre parlementaire, le député national ARC Guy Mikulu a été appelé au Secrétariat exécutif en charge de la Stratégie, un nouveau poste créé par l’Autorité morale au regard de l’ambition de la MP de voler de victoire en victoire. Mikulu et le questeur Elysée Munembue appartiennent au groupe des députés qui ont refusé de rallier le G7 avec Olivier Kamitatu. Membre de la Commission Aménagement du territoire et Infrastructures de la chambre basse, Mikulu est ingénieur. Lire portraits en page 3.

AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer