Dossier à la UnePolitique

Intense lobbying à Washington et New-York : Katumbi aux Etats-Unis

Après des séances de travail mardi à New-York, le candidat déclaré à la présidentielle de 2016 repart ce mercredi à Washington, pour reprendre les contacts politiques entamées lundi à son arrivée et prendre part à la Table Ronde organisée au siège du Think tank Atlantic Council-AC.
L’opposant et candidat déclaré à la présidentielle de 2016 en RD-Congo, Moïse Katumbi, séjourne depuis lundi 11 juillet aux Etats-Unis.
A en croire les sources qui l’ont aperçu en compagnie de son plus proche conseiller Salomon Kalonda Dela, il poursuit ses contacts politiques, intensifie le lobbying tout en peaufinant des stratégies de lutte depuis Londres où il est en exil médical forcé.
Après des contacts politiques initiés lundi à son arrivée dans la capitale américaine et continués mardi à New-York, l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga et patron du club prestigieux en Afrique, TP Mazembe, repart ce mercredi 13 juillet à Washington pour participer à une table ronde organisée au siège du Think tank Atlantic Council-AC.
Il est question au cours de cette visite de travail de débattre de la situation en RD-Congo et la perspective électorale de la fin 2016. L’universitaire J. Peter Pham, responsable de l’Africa Center au sein de l’AC et organisateur de la rencontre, précise dans son message d’invitation que celle-ci se déroulera en présence du général James Logan Jones, ancien conseiller à la sécurité de Barack Obama et membre lui aussi de la direction de l’AC pour le compte duquel il préside le Brent Scowcroft Center on International Security.
A en croire le site de Jeune Afrique, ce général à la retraite n’est pas un inconnu à Kinshasa. Il est en effet le patron de la société d’intelligence et de sécurité Jones Group International, employeur de la demi-douzaine de consultants américains chargés il y a peu encore de la protection privée de HYPERLINK “http://www.jeuneafrique.com/personnalites/moise-katumbi/” Moïse Katumbi au Katanga, dont l’ex-marine Darryl Lewis, arrêté à Lubumbashi fin avril et libéré cinq semaines plus tard.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer