Dossier à la UneEcofinPolitique

Addition salée de l'inflation: Matata vaincu, le dollar à 1003 FC!

Poussée de fièvre sur le marché de change où le billet vert a franchi la crête de 1.000 francs alors que la tendance parait à la hausse
Encore une mauvaise nouvelle pour la RD-Congo: la chute des cours des matières premières notamment le pétrole, le cuivre et le cobalt a contraint le Premier ministre à revoir le budget 2016 à la baisse et fait vaciller le cadre macroéconomique. Et encore un triste record: Matata Ponyo enregistre l’inflation la plus élevée de son mandat et de l’histoire de la 3ème République.
Le dollar américain a franchi la barre de 1.000 francs congolais. Samedi 18 et dimanche 19 juin, 1 dollar s’est négocié à 1.003 francs congolais au parallèle. C’est le taux d’inflation le plus élevé du mandat du Premier ministre Matata et de l’histoire de la 3ème République. L’addition devient salée. Selon les estimations de plusieurs économistes, «Mwana mpwo» devrait perdre encore un peu de sa valeur face au billet vert dans les prochains jours. Banques ou public, beaucoup les jugent optimistes et craignent que le pays ne sombre dans un cycle infernal. Les raisons connues de cette surchauffe: «La marge budgétaire a volé en éclats et la marge de réserves s’effrite depuis quelques temps. Au moindre choc, ce qui devait arriver est arrivé», a expliqué dimanche dans un tweet l’ancien vice-Premier ministre en charge du Budget, Daniel Mukoko. D’autres économistes comme le professeur Albert Tcheta, chercheur au Centre d’Economie de la Sorbonne de l’Université de Paris 1 Panthéon ajoutent que la RD-Congo n’a pas atteint le niveau réaliste de réserves de change internationales pour intervenir… face à l’érosion monétaire. Les effets se font sentir. Partout dans le pays, les prix commencent à tourner à la sarabande. A commencer par les bureaux de change où le taux du dollar est régulièrement modifié à la main. Puis dans le secteur de la téléphonie mobile où les prix des cartes prépayées ont pris de l’ascenseur. Une carte prépayée de 100 unités est passée de 1.000 francs congolais à 1200 francs congolais. Il est de même des prix de l’internet mobile, les plus chers en Afrique.
Fidèle à lui-même, le gouvernement vaincu après avoir maintenu le bon cap dans ce domaine, continue à faire porter le chapeau de l’inflation et de toutes ses difficultés actuelles à la conjoncture mondiale alors qu’il n’a pas assez ou presque pas travaillé à la diversification de l’économie, basée sur la production minière et tournée vers l’étranger. Alors qu’elle importe tout ce qu’elle consomme ou presque, la RD-Congo. Avec le ralentissement de l’activité minière, principale source des devises, la pénurie de dollars limite l’offre et la pression sur le marché noir augmente. Côté gouvernement, pas de temps pour l’autocritique ou les mesures idoines. On préfère tourner la planche à billets.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer