Dossier à la UnePolitique

Exclusif. Kamerhe au cœur d’un sondage anti-Katumbi

Screenshot_2016-04-03-18-41-06Screenshot_2016-04-03-18-38-26
Screenshot_2016-04-03-18-41-06
Screenshot_2016-04-03-18-42-04Le boss de l’UNC tente un coup de rein pour se faire une nouvelle image. Sa cible: l’ex-gouverneur de l’ancienne province du Katanga et candidat G7 à la présidentielle de novembre 2016 qu’il fait pourtant passer pour son nouvel allié. Sa stratégie: une enquête d’opinion lancée à partir des laboratoires de son parti politique via des comptes Twitter officiels et d’emprunt
Une campagne anti-Katumbi, vraiment? AfricaNews n’est pas le seul à constater des initiatives visant à mettre en place un front anti-Katumbi. D’après les réseaux sociaux, celui-ci aurait pris corps dès l’annonce de la désignation de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga pour être le candidat du G7 à la présidentielle de novembre 2016. Et depuis, c’est à la constitution d’un front anti-Katumbi que l’on est en train d’assister: dans différents tweets échangés le week-end dernier, des membres et des structures officielles de l’UNC, la formation politique de Vital Kamerhe, lui aussi candidat à la présidentielle de novembre, à en croire une déclaration du Secrétaire général du parti Jean-Bertrand Ewanga publiée le 31 mars, appellent leurs militants à voter massivement pour Kamerhe dans un sondage initié et porté par les instances du parti. «La perspective de la désignation d’un candidat unique va, nul n’en doute, structurer les batailles internes de l’Opposition au cours de deux, trois voire quatre prochains mois», se convainquent des analystes.
Ce tweet, légitime, de Roger Kankwende @RogerShimba, posté le 1er avril, semble renforcer cette conviction: «@VitalKamerhe1 Quand on est porteur d’un idéal politique, il est normal d’avoir des ambitions et anormal de s’auto-exclure». Puis ce message posté dimanche 3 avril à 8h29’ sur le compte Twitter officiel UNCRDC @uncrdc: «Le sondage ‘les primaires de l’opposition’ commence». Puis encore le lien y joint qui renvoie au compte @tresinsolent d’un certain Joseph Lordure, où il est écrit: «Les amis, face à la MP, qui représente le mieux l’opposition parmi les 4: Vital Kamerhe, Moise Katumbi, Etienne Tshisekedi, Freddy Matungulu» -Voir capture d’écran N°1. Après enquête, on a pu découvrir le pot aux roses: Joseph Lordure, est ce nom d’emprunt utilisé par un compte au service de Vital Kamerhe. Ceux qui l’affirment évoquent les thèses y défendues lors de différents débats sur Twitter et le rôle lui attribué dans l’opération sous examen.
Voici que quelques heures après, le même jour, le compte Twitter officiel de l’UNC revient à la charge en ces termes: «Bana Mboka, réveillons-nous pour prouver dans ce nouveau sondage ‘les primaires de l’opposition’ que notre candidat est le meilleur. Les sondages précédents en attache ont démontré qu’il est le meilleur. Comme il y a un nouveau que nous ne comprenons plus la motivation, Tosilana cette fois-ci. Il reste 12 h. Bazo pola bazo ndima te. Tokolemba te pona Kamerhe» -Voir capture d’écran N°2. Voici que les premiers résultats donnant Kamerhe en tête avec 57% devant Katumbi 30% et Etienne Tshisekedi 8% sont affichés -Capture d’écran N°3. Ici encore, le lien conduit droit au compte Twitter de Joseph Lordure.
En tournée européenne avec Kamerhe pour des consultations en vue d’une candidature commune de l’Opposition à la présidentielle, Katumbi passe pour la principale cible de cette campagne lancée par l’UNC. Le problème, c’est qu’au moment où le candidat G7 travaille pour susciter un front commun, d’autres entament des démarches qui s’apparentent à une campagne de sape contre lui.
Kamerhe a-t-il entrepris de démolir son allié de concurrent avant de prendre ses distances? A-t-il réalisé que l’option du G7, ce regroupement politique plus robuste et mieux fourni en députés et personnalités politiques que l’UNC, et la réponse d’un Katumbi déterminé ne lui laissent aucune chance de réaliser son rêve suprême? Ou serait-il en train de monter les enchères face à un rival présumé potentiellement plus riche en vue d’une éventuelle transaction?
D’aucuns le pensent après analyse de premiers résultats de ce sondage amateur de l’UNC publié dans les réseaux sociaux mais dont l’échantillon et l’âge des enquêtés ne sont pas connus: qui sont admis au vote? Les membres de l’UNC? Les membres de toute l’Opposition? Suivant quel quota? Pourquoi l’information n’est réservée qu’aux réseaux proches de l’UNC? Joseph Lordure est-il devenu spécialiste en sondage? Est-il aussi permis aux instituts de sondages d’avoir des comptes Twitter avec des pseudonymes? Des anomalies indiscutables, qui suscitent ainsi de sérieux doutes sur le caractère objectif de l’enquête qui tend à encenser l’ancien président de l’Assemblée nationale. L’UNC et les partisans de Kamerhe trahissent la manipulation en tentant d’y démontrer que Katumbi ne fait pas le poids face à l’ancien secrétaire général du PPRD et en sont à souhaiter qu’il se retire de la course au profit de leur chouchou. Alors? Fatwa avant l’heure? Selon un analyste interrogé par AfricaNews, «à cette allure, tout sera fait pour qu’aucune une autre candidature n’émerge au détriment de celle de Kamerhe». Voilà Katumbi et les siens avertis.
KISUNGU KAS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer