Dossier à la Une

Emile Ngoy salue l’action du ministre Papy Nyango

Le ministre des Sports et Loisirs, Papy Nyango, est en train de gagner son pari à la tête de son ministère. Sa vision d’offrir à la RD-Congo un sport de qualité et de haut niveau est en phase de concrétisation. Comme décidé dès sa prise des fonctions en mai 2017, le ministre Nyango réussit déjà à stimuler les différentes fédérations, à promouvoir et encadrer la pratique du sport dès le niveau des cadets et juniors dans le but de bâtir un avenir radieux du sport RD-congolais. Il s’est d’abord investi dans la politique d’élargissement du financement des fédérations sportives à au moins 22, rendu possible par le gouvernement RD-congolais sur décision du Président de la République. Les fruits sont déjà palpables dans plusieurs fédérations. Pour preuves, dotés de moyens financiers, les Léopards cadets et juniors de judo et de tennis ont été au front jusqu’à ramener plusieurs médailles en or et en bronze à l’issue de leur participation pour la première fois au Championnat d’Afrique Bujumbura 2018 et aux derniers Jeux africains de Brazzaville. Selon des analystes sportifs, ces résultats font suite à un investissement de qualité dont ont bénéficié ces judokas avant de s’envoler pour le Burundi, après une préparation assurée et suivie personnellement par le ministre des Sports et Loisirs Papy Nyango. Des témoignages dans ce sens fusent de partout. C’est le cas notamment du président de la Fédération RD-congolaise de tennis, Emile Ngoy Kasongo, qui a encouragé le ministre Nyango.
 
L’élargissement du financement, par le gouvernement RD-congolais sur décision du Président de la République, à au moins 22 fédérations sportives, est une politique mise en place par l’actuel ministre des Sports et Loisirs, Papy Nyango, et qui apporte déjà ses fruits dans plusieurs fédérations. Ce management du patron des sports a ainsi permis aux fédérations de judo et de tennis de prendre part, pour la première fois, au championnat d’Afrique cadets et juniors au Burundi ainsi qu’aux Jeux africains de Brazzaville.
Au Burundi, 3 jeunes judokas RD-congolais ont brillé de mille feux en raflant autant de médailles de bronze. Il s’agit de Sarah Bilengo chez les moins de 48 kg dame, Bénie Matonda moins de 66 kg et Elali Mpany chez les plus de 100 kg/messieurs. De l’avis des analystes sportifs, ces résultats sont la résultante d’un investissement de qualité dont ont bénéficié ces judokas avant de s’envoler pour le Burundi. Puis, d’une préparation assurée et suivie personnellement par le ministre des Sports et Loisirs Papy Nyango.
«Je vous dis merci beaucoup papa Nyango pour votre soutien. Ne vous fatiguez pas, continuez toujours ainsi et à nous suivre de près. Cela va nous motiver davantage et nous pousser à faire l’honneur de notre pays partout où nous irons combattre», a déclaré un judoka lors de leur préparation à Kinshasa.
Les résultats positifs engrangés par ces sportifs ont rallumé la flamme de cette discipline qui a une réputation à faire valoir tant au niveau national que sur le continent.
«Je dis merci à notre ministre des Sports pour s’être occupé de nous depuis Kinshasa, avant même notre départ pour le Burundi. Nous avons bénéficié de bonnes conditions de logement et de restauration ici à Kinshasa, ainsi que d’autres petites attentions. Même au Burundi, l’organisation a été parfaite, nous ne nous sommes pas dérangés sur place», a reconnu une jeune judokate, à leur retour à Kinshasa.
A Brazzaville, les tennismen ont aussi brillé
Conduits à Brazzaville par la capitaine Nancy Onya, les tennismen cadets et juniors de la RD-Congo qui ont également participé pour la première fois à une compétition internationale, ont fait parler d’eux avec des résultats qui portent à croire que la relève ou encore la succession de Denis Indondo, double médaillé d’or de derniers jeux africains de Brazzaville, est déjà en train de se construire sur de bonnes bases. Agé de 14 ans, Junior Bengamana, natif de Goma, médaillé d’or et meilleur joueur du tournoi, a illuminé la compétition par son talent. Comme lui, Caty Ndeko de Kinshasa, 13 ans, a remporté chez les dames la médaille d’or dans sa catégorie.
Satisfait des performances de ses poulains, le président de la fédération RD-congolaise de tennis, Emile Ngoy Kasongo, a loué l’action du ministre des Sports en ces termes: «Avec l’avènement de M. Papy Nyango à la tête du ministère des Sports en RD-Congo au mois de mai 2017, nous sentons une justice dans les mouvements sportifs RD-congolais. Toutes les disciplines sont encadrées et soutenues par le gouvernement. C’est de bonne augure pour notre sport».
Papy Nyango a aussi fait ses preuves avec les tennismen de table à Abidjan
Les Léopards tennis de table ont aussi brillé à Abidjan en Côte d’Ivoire, en raflant des médailles en argent et en or, avec des jeunes pongistes qui ont aussi fait éclater leurs talents multiples sur le circuit mondial en simple comme en équipe en championnat d’Afrique juniors et cadets. Là, le jeune Mbongia s’est distingué jusqu’à se propulser au sommet sur les trois tableaux africains. Médaillé d’argent du circuit mondial des cadets, Mbongia s’est offert la médaille de bronze en simple face à un redoutable compétiteur Algérien. A trois, ils ont réussi à placer l’équipe cadette de la RD-Congo sur la troisième marche du podium. Talentueux, le jeune pongiste RD-congolais Mbongia s’est adjugé une place de choix au sein de l’équipe africaine qualifiée pour le prochain championnat du monde de cette discipline.
Au regard des retombées satisfaisantes de différentes compétitions régionales où plusieurs disciplines RD-congolaises dont celles de judo, tennis et tennis de table ont été représentées avec succès, les observateurs avisés admettent que la politique du ministre des Sports et Loisirs Papy Nyango, est en train de porter des fruits à travers son investissement sans exclusive dans l’avenir du sport en RD-Congo.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer