Dossier à la UneNation

Doha: Tshisekedi arrache les accords «tous domaines»

La signature d’un accord général de coopération économique, commerciale et technique entre la RD-Congo et le Qatar va désormais garantir la sécurité et la protection des investissements massifs à effectuer

Une diplomatie agissante, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’y attèle afin de redorer l’image de son pays à travers le monde entier et y attirer les investisseurs dans tous les domaines. Et ce, dans le cadre du partenariat «win-win». Dans cette perspective, le Chef de l’État RD-congolais a été reçu le lundi 29 mars au Palais princier Amiri Diwan de Doha par l’Emir du Qatar Cheikh Tamim Ben Hamad, celui-là même qui lui a adressé une invitation pour visiter son pays.

«Dès son arrivée dans la cour princière, le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a été accueilli par une parade d’honneur ponctuée par les hymnes nationaux du Qatar et de la RD-Congo», témoignent le service de la presse présidentielle. Une fois passé les troupes en revue, l’hôte de marque de l’Emir a été invité à le rejoindre dans son bureau pour une séance de travail.

«Dans un premier temps, Cheikh Tamim Ben Hamad et Félix-Antoine Tshisekedi ont eu une séance de travail entourés de leurs experts. Ensuite, les deux hautes personnalités se sont retrouvées en tête-à-tête pour une longue entrevue», a-t-on précisé. Le tout a été couronné par la signature de plusieurs accords.

Doha et Kinshasa scellent leur coopération

Au Palais princier de Doha où trônaient l’Emir et son hôte de marque venu de Kinshasa, un autre temps fort a été marqué par la signature d’un accord général de coopération économique, commerciale et technique entre la RD-Congo et le Qatar afin de garantir la sécurité et la protection des investissements massifs qui vont être effectués. Selon la presse présidentielle, il s’agit, pour plus de détails, d’un «accord de promotion et protection des investissements mutuels» entre les deux États afin d’assurer la fluidité des échanges. C’est ainsi que, concernant les secteurs aéronautique et maritime, plusieurs accords ont été également signés, entre autres l’accord de coopération maritime entre les deux États fixant le cadre de la coopération.

«Les investissements souhaités dans ce secteur consisteront en la modernisation et au développement d’infrastructures maritimes stratégiques tels que les ports de Matadi, Kinshasa et Boma», a-t-on indiqué. Puis: «Un protocole d’entente avec la SCPT matérialisera ces différents partenariats». Ce n’est pas tout. Un autre protocole d’entente a été aussi signé sur la mise en place de formation et renforcement des compétences techniques en matière de supervision de la sureté et de la sécurité de l’aviation civile.

A ce niveau, la grande compagnie aérienne internationale Qatar Airways intègre également ce grand projet en proposant d’accompagner la RD-Congo via un partenariat avec la Régie des voies aériennes -RVA- pour la modernisation, la construction et le financement de trois aéroports phares notamment N’Djili à Kinshasa, Luano à Lubumbashi et Ndolo également à Kinshasa pour l’aviation d’affaires.

«Tous ces accords ont été signés du côté RD-congolais par la ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères et le ministre des Transports pour le compte du Qatar», a-t-on constaté. Jusque-là les relations diplomatiques entre la RD-Congo et le Qatar étaient très sommaire, les deux pays n’étant liés que par des contacts entre ministres en charge des Affaires étrangères. Félix-Antoine Tshisekedi est donc le premier Chef d’Etat RD-congolais reçu par l’Emir du Qatar et ayant désormais scellé l’accord de coopération entre Kinshasa et Doha.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page