Dossier à la UnePolitique

De la collaboration aux conflits, Matungulu et Fayulu s’entredéchirent en public

La guerre est déclarée entre ces deux frères du Kwilu, dans l’ex-Bandundu, vite passés de la collaboration de quelques mois au conflit
L’ancien fonctionnaire du Fonds monétaire international -FMI- et président de Congo na Biso n’a pas apprécié les attaques «gratuites» et en dessous de la ceinture de l’hôtelier «sans clientèle avérée» et président de l’Engament pour la citoyenneté et le développement -Ecide. Alors que la concurrence s’annonce rude dans l’ex-Bandundu dont ils sont tous originaires en perspective de la prochaine présidentielle pour laquelle tous deux affichent des ambitions, le premier se voit contraint de défendre son image d’homme politique dont l’image et le nom écorchés par le second n’ont jamais été associés à une affaire ou un sujet contraire à l’éthique.
Les relations entre les deux personnalités n’étaient plus au beau fixe depuis la radiation de Freddy Matungulu Mbuyamu -FMM- de la Dynamique de l’Opposition en mars dernier sous la coordination de Martin Fayulu Madidi -MFM. Mais le choc frontal, en public, débute le 21 avril quand, en réaction à la visite du Professeur Matungulu chez le tout nouveau Premier ministre Bruno Tshibala un jour plus tôt, Martin Fayulu, surpris et contrarié comme certains de ses camarades du Rassemblement/Limete, accuse l’ex-fonctionnaire du Fonds monétaire international -FMI- d’avoir trahi l’opposition «parce qu’il n’a pas supporté la misère».
Ce tweet frisant l’insulte a depuis été supprimé mais la riposte de Matungulu a été énergique. «Mr Fayulu, arrêtez avec vos Goujateries!!!», a-t-il asséné à son tour sut Twitter. Un tweet assorti d’un  lien qui conduit directement au blog de l’ancien super ministre de l’Economie, Finances et du Budget de la RD-Congo, dans lequel il déverse toute sa colère sur le député de la Lukunga.
Ça dégénère. A part la menace de traduire Fayulu en justice en cas de récidive, Matungulu se déchaine. «Je souhaite lever toute équivoque ici et dire qu’après 22 ans de carrière au Fonds monétaire international -FMI-, à Washington DC, USA, j’ai une assurance-maladie de haute facture, à vie, et des revenus de retraite confortables, certainement plus propres que ceux du Député Martin Fayulu», tape Matungulu, comme pour démentir la misère évoquée par le président de l’ECIDE, affirmer haut et fort qu’il n’a jamais de problème de légume, en tout cas pas plus que le député.
Et de lancer un défi à Fayulu: «Je suis prêt à publier mes bulletins de paie du FMI, y compris ceux de la retraite. A condition que Martin Fayulu rende également publics la source et le montant de ses revenus annuels d’hôtelier sans clientèle».
Une alliance éphémère 
Alors que la concurrence s’annonce rude dans l’ex-Bandundu dont ils sont tous originaires en perspective de la prochaine présidentielle pour laquelle tous les deux affichent des ambitions, le premier se voit contraint de défendre son image d’homme politique dont l’image et le nom écorchés par le second n’ont jamais été associés à une affaire ou un sujet contraire à l’éthique. Il est d’autant plus important pour Matungulu de ne pas laisser s’installer que son image d’homme intègre constitue sans nul doute l’un de ses atouts. Face à Fayulu dont l’hôtel, Faden House, a récemment eu des problèmes avec l’administration de la ville pour une affaire de fisc. Face au député dont le nom est associé à un dossier de 40.000 dollars prêtés par le gouverneur André Kimbuta mais jamais remboursés directement au prêteur, selon le propre témoignage de ce dernier au dialogue du Centre Interdiocésain et dans la presse.
Les rapports entre les deux hommes, tous deux issus de la Dynamique de l’Opposition et cadres du Rassemblement, ont connu des hauts et des bas ces derniers jours, dont le paroxysme actuel est l’affrontement public sur les Réseaux sociaux. Matungulu a d’ores et déjà prévenu: il pourra aller jusqu’au bout… devant un juge, en cas d’une nouvelle attaque diffamatoire de Fayulu.
Rentré au pays en octobre 2015 après sa retraite anticipée du FMI, où il a travaillé pendant 22 ans en qualité d’économiste, Matungulu a entamé la collaboration avec les leaders des partis politiques de l’Opposition de la RD-Congo. Cette tournée destinée à renforcer ses liens politiques -dans de nombreux cas- et d’amitié avec les responsables de ces formations politiques l’a également rapproché de Martin Fayulu, député national et patron d’ECIDE pour un éphémère parcours commun au sein de la Dynamique de l’Opposition et du Rassemblement. En janvier 2017 déjà, Fayulu a participé à la décision de suspension de Matungulu de la Dynamique de l’Opposition pour avoir soutenu  la position de Gilbert Kiakwama, hostile au principe de rotation à la présidence de la plateforme. L’alliance entre les deux hommes commence à se gâcher.
En mars 2017, Fayulu revient à la charge et fait radier Matungulu de la Dynamique pour avoir pris part avec Bruno Tshibala à la désignation de Joseph Olenghankoy à la présidence du comité des sages du Rassemblement en remplacement d’Etienne Tshisekedi. Les deux frères du Kwilu, dans l’ex-Bandundu, ne sont peut-être pas faits pour vivre politiquement ensemble pendant longtemps. Ils sont vite passés de leur collaboration de quelques mois aux conflits.
Aujourd’hui, ils s’entredéchirent ouvertement depuis le passage de Matungulu à la Cité de l’Union Africaine, où le Premier ministre Bruno Tshibala consulte les forces politiques et sociales en prévision de la formation de son gouvernement.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer