Dossier à la UnePolitique

Christian ou Félix : Tshisekedi transmet 2 listes à Kodjo

Le président national de l’UDPS a mandaté chacun de ses deux fils, Christian et Félix, pour conduire chacun une délégation du parti et de ses alliés au Comité préparatoire, affirment des sources en contact avec la Facilitation
L’imbroglio est à la base du retard, ajoutent ces mêmes sources laissant entendre que Kodjo a rejeté les deux moutures et demandé aux parties d’aller harmoniser.
Incroyable Tshisekedi. Le président national de l’UDPS a mandaté chacun de ses deux fils, Christian et Félix, pour conduire chacun une délégation du parti et de ses alliés au Comité préparatoire, affirment des sources proches de la Facilitation. «Ça s’est passé il y a plus de 10 jours, quand Christian a déposé une liste au nom du président Etienne Tshisekedi avant que son frère Félix, à son tour, n’apporte la sienne revendiquant d’être l’unique mandataire», explique-t-on.
Ces sources rapportent aussi que pour avoir pris part aux premiers contacts secrets avec les délégués du Pouvoir, Félix Tshisekedi n’entendrait pas laisser son frère Christian, associé à la dernière étape des pourparlers, lui brûler la politesse. La situation fait jaser. «On croirait que ces enfants sont des mères différentes alors qu’ils sont issus d’un même lit», se lamente un professeur cadre à l’UDPS. Selon une source introduite à Limete, Christian Tshisekedi serait parti rencontrer le facilitateur sur son initiative personnelle. AfricaNews a appris que cet imbroglio créé par les Tshisekedi est à la base du retard enregistré dans la publication du Comité préparatoire du dialogue étant donné que le facilitateur international Edem Kodjo, embarrassé, a rejeté les deux moutures et demandé aux parties d’aller harmoniser. Quelqu’un a-t-il encore tenté d’usurper la signature du timonier et d’abuser de la bonne foi du facilitateur? Qui de Christian et Félix est officiellement habilité à conduire la délégation de l’UDPS au Comité préparatoire puis au Dialogue? Qui est porteur du document avec la signature authentique de Tshisekedi? Dans un parti où, depuis un certain temps, tous ou chacun prétendent parler au nom du patron ou l’engagent sans qualité et sans être inquiétés, pareilles interrogations ne devraient surprendre personne.
Alors que Tshisekedi ploie sous le poids de l’âge et ne se montre pas pressé de favoriser l’émergence d’un dauphin au sein du parti, sa propre fratrie offre un triste spectacle en se disputant son mandat au Comité préparatoire du dialogue. On est en pleine zone de turbulences. Les héritiers biologiques paraissent avoir déclenché la véritable course à la succession au sein du parti entre eux, sans penser aux compagnons et héritiers politiques, spécule un analyste. Vraiment? Tshisekedi a-t-il juré de sacrifier toutes ses années de lutte et tous ses compagnons pour des intérêts familiaux? Est-il décidé à bloquer le processus du dialogue en attendant de mettre fin aux scènes de famille? Difficile à répondre. Facile à dire est par contre l’annonce du retour imminent à Kinshasa d’Etienne Tshisekedi pour participer au dialogue si et seulement si cette information livrée par le Secrétaire général Bruno Mavungu à l’issue d’un meeting samedi à Kinshasa ne sera jamais démentie par la famille. Dans ses contradictions, l’UDPS avait menacé de ne plus se mêler au dialogue s’il n’était pas convoqué avant le 24 avril. L’ultimatum a expiré dimanche.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer