Dossier à la UneJustice

RDC : Barnabé Wimana écope 3 ans de prison

Cette condamnation, assortie de paiement de FC 2 millions d’amende et de USD 10.000 de dommages et intérêts, n’est pas bien accueillie dans le camp de l’accusé qui promet d’interjeter appel

Le verdict est tombé. L’homme se trouve dans les quatre murs du Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa -CPRK- où il apprendra désormais à contrôler son langage en politique s’il est invité sur les plateaux de radiotélévision. Tout est allé vite. Dans l’affaire qui a opposé en procédure de flagrance au Tribunal de grande instance de la Gombe -TGI/Gombe-, samedi 28 novembre, le Ministère public à Barnabé Wimana Isombia, ancien chargé de communication de l’Agence congolaise de grands travaux -ACGT-, accusé de menaces d’attentat contre le Chef de l’État et d’outrage sur sa personne, le TGI/Gombe a établi de fait et de droit sa responsabilité, et l’a condamné à 3 ans de servitude pénale principale et au paiement de FC 2 millions d’amende et d’USD 10.000 de dommages et intérêts.

Opérateur politique dont le parti est encore en chantier et après son passage à la cellule de communication de l’ACGT, Barnabé Wimana était devenu très visible et actif dans les médias RD-congolais, surtout sur les plateaux de radiotélévision. Fort malheureusement pour lui, dans son langage non contrôlé et arrogant, tel un aigri, il a déclaré le jeudi 26 novembre dernier, dans une émission télévisée en jargon militaire en lingala que «…soki a démissionner te, ce que akozua mbuma…», entendez: s’il ne démissionne pas, ce qu’il attrapera une balle! Dans une autre émission bien avant, cette homme avait également déclaré que «Félix Tshisekedi sera arrêté et écroué à Makala». Et quand le présentateur de cette émission lui avait posé la question qui êtes-vous pour arrêter le Chef de l’État? Sa réponse était au bout des lèvres: «Nous, membres du RCD, les anciens rebelles et ressortissants de l’Est». Barnabé Wimania n’est pas à son premier coup d’exagération dans ses interventions télévisées. L’homme s’en était déjà violemment pris à Vital Kamerhe qu’il a traité de tous les noms d’oiseaux après son arrestation en avril dernier dans l’affaire «Procès de 100 jours du programme d’urgence du Chef de l’État». Même le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba n’a pas échappé d’être qualifié d’incompétent et rêveur par cet ancien kadogo devenu très arrogant. Cependant, cette fois-ci, l’ancien rebelle du RDC/Goma comme il aime s’appeler lui-même a dépassé la ligne rouge jusqu’à menacer le Président de la République de mort. Au cours de son procès en fragrance samedi dernier au TGI/Gombe, le jury a voulu savoir la signification que l’homme donne à sa phrase: «akolia mbuma». Et voici sa réponse: «il va manger le fruit». Une traduction littérale pourtant en jargot militaire à Kinshasa, «akolia mbuma» veut dire «recevoir une balle dans la tête». Sur la vidéo du procès circulant sur les réseaux sociaux, toute l’assistance s’est mise à rire quand le désormais locataire du CPRK a traduit ses propos par «il va manger le fruit». Déjà vers 19h30’, le prononcé a eu lieu et le billet de transfert établi. En ce moment, sieur Barnabé Wimania est locataire à la Prison centrale de Makala pour de motifs évoqués ci-haut.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer