Dossier à la UnePolitique

RDC : Bakonga rallie l’Union sacrée

Le départ de l’ancien ministre de l’EPST est une grosse perte pour le parti de Joseph Kabila. Bénéficiaire d’une mesure de grâce collective, ce grand baobab du Grand Équateur a décidé d’épouser la vision du Président Tshisekedi…

Le Parti du peuple pour reconstruction et la démocratie -PPRD-continue de se vider de ses hauts cadres. Fort de sa conviction personnelle et celle exprimée clairement par sa base électorale du Grand Equateur, le député national Willy Bakonga Wilima quitte le PPRD et rallie l’Union sacrée de la Nation.

«Le Président de la République, Chef de l’État Son Excellence Monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a lancé l’ingénieuse idée de l’Union sacrée qui mobilise et rassemble les filles et les fils de ce grand pays autour d’une grande vision qui met l’accent sur les valeurs pouvant booster le pays vers son développement intégral, l’amélioration du bien-être de la population, la consolidation de l’unité nationale, l’éveil patriotique,… C’est une charge énorme et le Chef de l’État ne peut pas atteindre ce noble objectif seul», s’est justifié Willy Bakonga dans sa déclaration d’adhésion à l’Union sacrée rendue publique le 18 janvier 2022 à Kinshasa. Et de renchérir: «il faut absolument l’implication de chacun de nous à cet effort national».

Voilà ce qui a motivé cet élu de la circonscription électorale de Boende, dans la province de la Tshuapa, d’adhérer à la grande plateforme Union sacrée de la Nation pour soutenir cette vision salvatrice du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi et apporter sa modeste contribution.

Pour l’avocat conseil de Willy Bakonga, le départ de son client constitue une grande perte pour le PPRD. «Willy Bakonga est un compatriote RD-congolais. Il est sorti de la Prison centrale de Makala après 7 mois de détention suite à la remise de sa peine de 3 ans grâce à l’Ordonnance du Chef de l’État accordant mesure de grâce collective», a expliqué Maitre Itela Engobo Kas Calheb. Et de poursuivre: «il est sorti par la grande porte de la prison après avoir rempli toutes les conditions requises pour sa libération».

A l’en croire, l’ancien ministre d’Etat en charge de l’Enseignement primaire, secondaire et technique -EPST- est bel et bien à Kinshasa. En tant qu’homme politique, a-t-il fait savoir, il doit reprendre ses activités dès la rentrée parlementaire prochaine de mars 2022. «Il doit entant que tel se positionner pour mieux servir sa nation et en particulier ses nombreux électeurs du Grand Equateur», a-t-il souligné.

Personnalité politique, Willy Bakonga Wilima a été plusieurs fois député national. Il fut également ministre des Sports dans le gouvernement Samy Badibanga et vice-ministre de Transports et voies de communication dans le gouvernement Adolphe Muzito.

Tino MABADA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page