ActualitésDossier à la UneNation

RDC: Le maire de Boma stoppe la pétition pour la révision de la Constitution, Envol dénonce et décide de continuer

Le maire de la ville de Boma, dans la province du Kongo central, a pris une décision interdisant la poursuite de la campagne de la pétition lancée par Envol pour la révision constitutionnelle. Informé, le parti Envol, cher au député national Delly Sesanga, s’est réuni en toute urgence dimanche 08 mars 2020 à son siège de l’avenue de l’Enseignement pour examiner cette décision qu’il qualifie d’illégale. Dans un communiqué de presse signé à l’issue de cette réunion, cette formation politique dénonce la décision du comité urbain de sécurité de la ville de Boma, contenue dans la lettre du maire de la même ville du 04 mars 2020 interdisant la poursuite de la campagne. Selon le porte-parole d’Envol, Me Nicolas Lenga, son parti n’entend nullement obtempérer à cette interdiction en poursuivant dans la ville de Boma, comme sur toute l’étendue de la République, la campagne en vue de la révision constitutionnelle.  «Envol condamne fermement ces méthodes liberticides d’un autre temps et exprime sa totale réprobation d’une décision manifestement illégale», écrit dans son communiqué du 08 mars 2020 le porte-parole du parti cher à Delly Sesanga. Selon Me Nicolas Lenga, Envol appelle tous les cadres fédéraux et locaux du parti dans la ville portuaire de Boma à procéder comme dans toutes les villes de la République à la récolte des signatures de notre pétition en faveur de la proposition de loi portant révision de certaines dispositions de la Constitution conformément à la loi. A tous ceux qui soutiennent la réforme de la révision constitutionnelle, le parti cher à Delly Sesanga lance un appel à s’engager aux côtés d’Envol en signant cette pétition pour défendre la Constitution, préserver ses acquis et consolider la démocratie dans la perspective d’amélioration du cadre de la tenue des prochaines élections en 2023 et du bon fonctionnement du système démocratique. En fait, Envol qui dénonce cette vieille méthode du maire de la ville de Boma, décide de continuer son travail en vue d’aboutir à la révision de certaines dispositions de la loi fondamentale.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer