Bahati victime des fake news

0

Depuis un certain temps, Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo -AFDC-, est devenu la cible de ses détracteurs voulant l’opposer au Chef de l’Etat Joseph Kabila et à la hiérarchie de sa famille politique, la Majorité présidentielle -MP. Victime des fake news, on lui prête des intentions de se désolidariser de la MP pour compétir à la présidentielle de 2018 sous son propre label, AFDC et Alliés.

«Cette campagne est constatée dans des articles de presse publiés sur les réseaux sociaux, alors que Modeste Bahati ne sera pas candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018 et n’a même pas l’intention de devenir Président de la République», ont avancé des sources proches du ministre d’Etat en charge du Plan, faisant savoir que Modeste Bahati a entrepris de se débarrasser de tous les collaborateurs rebelles de sa maison politique. Et de poursuivre: «notre camarade Modeste Bahati ne peut pas se déclarer candidat président d’autant plus que la Majorité présidentielle, sa famille politique, n’a pas encore présenté officiellement son candidat à la présidentielle de décembre 2018». Samedi 17 mars 2018 à l’Hôtel Kin Plazza, dans la commune de la Gombe, lors de la sortie officielle de son regroupement électoral et politique dénommé Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés -AFDC-A- comprenant une vingtaine de partis et personnalités politiques, Modeste Bahati avait réitéré sa fidélité et sa loyauté à Joseph Kabila et à la MP. L’autorité morale de l’AFDC avait clairement expliqué que sa plateforme électorale reste membre de la MP et va soutenir le candidat de sa famille politique à l’élection présidentielle. Mais ses ennemis politiques ne l’entendent pas de cette oreille et paraissent déterminés à lui créer des ennuis. Désinformations, fake news… tous les coups semblent donc permis. Une œuvre musicale, montée simplement pour le nuire, circule sur les réseaux sociaux.

«Depuis un certain temps, une chanson en chantier circule dans des réseaux sociaux. Elle est présentée comme une chanson de campagne de Modeste Bahati alors qu’en réalité il n’y est pour rien. C’est un montage dans l’objectif de le nuire. Si Bahati avait l’intention d’être candidat, il n’allait pas le cacher parce que ce n’est pas dans ses habitudes», ont dénoncé ces mêmes sources. Puis: «Dans la chanson, nulle part on le présente comme candidat président. On a juste présenté ses mérites comme font la plupart de musiciens RD-congolais en présentant les mérites des mécènes».

Il y a quelques jours, plusieurs cadres du parti, contactés par les incriminés, avaient décrié ce complot tendant à déstabiliser l’AFDC non seulement en procédant au débauchage des cadres mais également en obligeant les camarades, cadres et membres de cette formation politique à orienter les cotisations vers un parti inéligible aux élections. Ces personnes mal intentionnées s’évertuent à induire toutes les fédérations en erreur en faisant croire que c’est l’autorité morale qui l’aurait autorisée à entreprendre cette démarche lugubre.

Tous ces campagnes créées dans des officines des autres partis politiques, ont rassuré les cadres de l’AFDC, sont vouées à l’échec parce que Modeste Bahati reste fidèle et loyal au Chef de l’Etat Joseph Kabila et sa famille politique. Sa formation politique, l’AFDC, deuxième force parlementaire de la Majorité présidentielle, est une réelle force, implantée à travers toute la République. «La force de l’AFDC n’est pas à démontrer. La plupart de RD-Congolais voire les étrangers résidant dans notre pays constatent ces faits», ont souligné certains cadres de l’AFDC, recommandant les partis politiques, membres de la MP, à compter sur leur formation politique et leur autorité morale.

Christian BUTSILA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom