Dossier à la UnePolitique

RDC : Bahati passe à l’offensive. Il débute les audiences ce mercredi

«Nous avons souscrit à un changement radical et non à une continuation de la coalition FCC-CACH. Nous devons gérer et contenir les extrémistes de tous bords», a recadré le sénateur élu du Sud-Kivu

L’informateur Modeste Bahati Lukwebo a été face à la presse nationale et internationale, mardi 19 janvier 2021, pour clarifier sa mission et démontrer comment il compte la réaliser. Il a annoncé que, par voie protocolaire, les invitations seront lancées aux seuls partis et regroupements politiques et personnalités ayant des députés nationaux à l’Assemblée nationale et que les audiences démarrent ce mercredi 20 janvier à l’hôtel Fleuve Congo. «Avec l’aide du Dieu, je demeure convaincu de l’issue heureuse de ma mission par l’identification d’une coalition fondée sur une forte majorité parlementaire, gage de la stabilité de notre pays», a-t-il dit, avant de rassurer l’opinion: «je voudrais ici rassurer les uns et les autres que le contenu des memoranda et autres préoccupations exprimées par les chefs des partis et regroupements politiques ainsi que par les élus du peuple seront consignés dans mon rapport final à présenter au Président de la République». Dans sa lourde mission, l’informateur est assisté de personnalités désignées par le Chef de l’Etat suivant les zones linguistiques.

Après deux semaines de coulisses, l’informateur monte sur scène. Il entame ses consultations ce mercredi 20 janvier au Fleuve Congo hôtel. Le sénateur Modeste Bahati Lukwebo l’a annoncé au cours de son premier point de presse tenu mardi 19 janvier 2021 à Kinshasa. Devant un parterre de journalistes nationaux et internationaux, le sénateur élu du Sud-Kivu a circonscrit le cadre de sa mission d’informateur et promis de faire rapport au Chef de l’Etat à l’issue de ses consultations des partis et regroupements politiques ainsi que des personnalités censées constituer la future majorité parlementaire. 

«Il a plu au Président de la République Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de nous confier, conformément à l’article 78 de la Constitution, en date du 1er janvier 2021, une mission d’information en vue d’identifier une coalition majoritaire au Parlement. J’en ai été notifié le 05 janvier 2021. Cette désignation est intervenue à l’issue de son discours de 6 décembre 2020 aux termes des consultations des partis et regroupements ainsi que des forces vives de la nation, menées par le Président de la République», a signifié Modeste Bahati.

Selon ses dires, à cette date, le Président de la République avait annoncé «plusieurs mesures dans le souci d’améliorer la gouvernance publique dans notre pays et ainsi poser des bases nouvelles d’un Etat de droit et du développement économique et social de notre pays».

«Il était donc normal, après ma désignation, de passer à l’exécution des tâches inhérentes à la mission me confiée, assisté des personnalités qui ont été choisies discrétionnairement par le Chef de l’Etat», a-t-il souligné. Et de préciser: «il était également normal de donner ma méthodologie de travail. Elle consiste à recueillir les memos et les cahiers des charges des consultés, faire la synthèse et la mise en commun de ces memos et cahiers de charges, dégager les convergences en vue de définir les grandes lignes de la coalition politique et gouvernementale, identifier une coalition majoritaire au Parlement en vue de la formation d’un nouveau gouvernement de la République». 

L’autorité morale de l’AFDC-A est optimiste quant à la réussite de sa mission. «Je voudrais ici rassurer les uns et les autres que le contenu des memoranda et autres préoccupations exprimées par les chefs des partis et regroupements politiques ainsi que par les élus du peuple seront consignés dans mon rapport final à présenter au Président de la République», a-t-il promis.

Puis: «depuis le début de ma mission, tous les préalables nécessaires ont été réalisés. Dans cette optique, j’ai pris des contacts avec différentes forces politiques qui constituent le Parlement. Aussi, je réitère l’invitation aux différentes forces politiques à répondre positivement à l’appel lancé par le Président de la République de dégager une coalition politique majoritaire dénommée ‘Union sacrée de la nation’ afin de lui permettre de mettre en œuvre le programme pour lequel il a été élu en 2018 et dont il devra rendre compte à la fin de la législature».

Modeste Bahati a éclairé l’opinion sur ce que l’Union sacrée de la nation initiée par le Président Tshisekedi reflète réellement. «Il ne s’agit ni d’un parti politique, ni d’un regroupement politique, il s’agit d’une vision républicaine du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en vue de rompre avec la mauvaise gouvernance du passé et lancer des bases nouvelles d’un Etat de droit et du développement intégral de la RD-Congo visant le mieux-être de chaque citoyen».

Le sénateur Bahati a révélé comment son travail va se dérouler. «Les invitations seront lancées aux seuls partis et regroupements politiques ainsi que personnalités ayant des députés nationaux à l’Assemblée nationale», a-t-il dit, tout en précisant: «l’étape du Sénat suivra. Ces audiences démarrent ce mercredi 20 janvier ici à l’hôtel Fleuve Congo. «Avec l’aide de Dieu, je demeure convaincu de l’issue heureuse de ma mission par l’identification d’une coalition fondée sur une forte majorité parlementaire, gage de la stabilité de notre pays», a souhaité l’informateur.

Dans cette logique, il a rappelé que la démarche du Chef de l’Etat a pour finalité de «concourir au bien-être de la population RD-congolaise dans toute sa diversité en s’appuyant sur les axes majeurs, notamment la paix et la sécurité, le développement économique, les réformes institutionnelles et électorales, le bien-être social, l’environnement et le développement durable, le tout par et grâce à des femmes et des hommes nouveaux dans leur comportement et qui prennent la résolution de rompre avec les antivaleurs et de les combattre. «J’invite la population RD-congolaise à adhérer totalement à la vision du Chef de l’Etat pour en assurer la réussite». 

Au cours de son point de presse, les échanges de Bahati avec la presse ont fourni des réponses à certaines questions que se pose l’opinion sur l’avenir de l’Union sacrée de la nation, surtout celles liées au partage des postes au sein des institutions. «C’est en se focalisant sur la question de partage de responsabilités qu’on biaise la vision du Chef de l’Etat. Quand nous avons accepté d’accompagner le Chef de l’Etat, le pays est devenu la risée du monde. Nous devons avoir un idéal. Fort malheureusement, beaucoup n’ont pas cet idéal. L’AFDC se contentera de ce qu’il recevra. Nous n’avons aucune revendication», a-t-il souligné en réponse à une question de la presse. Abordant les fondements sur lesquels se repose l’Union sacrée de la nation, jusqu’ici dépourvue de Charte, Bahati a annoncé l’issue prochaine des travaux en interne. «Il y a un groupe d’experts qui est en train d’établir le texte qui servira au moment opportun.

Pour le moment, il s’agit d’exprimer cet accord à l’Union sacrée. Il y aura une charte républicaine pour mettre ensemble les gens qui ont la même vision et qui veulent travailler pour le peuple RD-congolais», a-t-il fait savoir. Puis: «nous avons souscrit à un changement radical et non à une continuation de la coalition FCC-CACH. Nous devons gérer et contenir les extrémistes de tous bords». Selon le timing lui imparti, l’informateur n’a plus que 10 jours pour achever sa mission. Cependant, la constitution permet une prolongation pour 30 jours supplémentaires.

Christian BUTSILA

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer