ActualitésPolitiqueSociété

Congo Star: le temps d’enseigner la base a sonné

Un séminaire de renforcement des capacités pas comme les autres. C’est celui organisé, dernièrement au CEPAS, dans la commune de la Gombe, avec succès par la députée nationale Marie-Ange Lukiana Mufwankolo à l’attention des coordonnateurs des cellules de base de Congo star, un mouvement socio-politique bien ancré à la base, dans les coins et recoins du district de la Tshangu à Kinshasa.

En effet, à l’approche de 2023, année électorale, les dirigeants de cette structure sur laquelle cette élue PPRD s’est toujours appuyée pour sa politique de proximité, avaient besoin d’être formés, orientés et outillés en vue de se lancer autrement sur terrain. Formation finie, place maintenant à la mise en pratique des enseignements reçus d’éminentes personnalités venues du monde politique scientifique et de la Société civile. Placé sous le thème: «Congo Star hier, aujourd’hui et demain. Quelle vision et quel apport?», ce séminaire reste le moment ultime de réarmement moral de ceux qui sont censés aussi former leurs bases respectives disséminées dans les communes de Maluku, N’Djili, Masina, Kimbanseke et N’Sele. 

Une occasion en or pour les responsables des cellules de base du Congo Star, cette structure qui date de 12 ans déjà, de redéfinir, adapter et corriger leurs façons de travailler sur terrain à l’aune de 2023. «Congo Star comme force vive et force politique doit briller dans tous les coins en vue de contribuer au rayonnement de la RD-Congo dans toutes ses frontières et jusqu’aux coins de la terre par l’amour du prochain à tous les niveaux et la force du travail», a souligné Marie-Ange Lukiana à tous les participants.

Avec ce leitmotiv, a-t-elle poursuivi, ce mouvement socio-politique s’est structuré solidement à la base et compte des milliers de membres effectifs dans la Tshangu, avec une grande potentialité d’élargissement dans plusieurs coins du pays.

L’élue de la Tshangu a signalé que Congo Star a des alliés sociaux, culturels et communautaires. Ses cellules de base ont adhéré depuis lors au PPRD. Dans son entendement, ce séminaire de renforcement des capacités des dirigeants des structures de base, en tant que formation des formateurs, est donc appelé à contribuer à répondre aux nombreuses questions que se posent les membres quant à l’autonomisation du Congo Star.

«Les objectifs spécifiques visés par ce séminaire sont de permettre aux dirigeants des cellules de base d’effectuer une immersion dans les points forts, les points faibles ainsi que les perspectives de leur mouvement en vue de persévérer dans l’atteinte des résultats attendus; d’acquérir des capacités ainsi que des informations à travers les expériences des autres organisations pour une meilleure appropriation de leur propre mouvement; de rendre Congo Star capable de servir en permanence comme cadre efficace et fonctionnel de promotion et d’épanouissement de ses membres», a souligné le triple brassard de Tshangu aux législatives de 2006, 2011 et 2018.

L’ancienne ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale ainsi que du Genre a estimé que cette formation doit produire des résultats pouvant permettre à Congo Star de se hisser plus haut et d’être bien outillé. «Les résultats que nous cherchons à atteindre pour Congo Star peuvent être: de mieux outiller et consolider l’engagement politique de chacun de nous; de plus d’efficacité, de visibilité et d’impact dans l’encadrement des membres; d’ancrage de la culture de la formation et de la vulgarisation; de rayonnement des membres ayant eu accès à l’emploi et à des postes avec impact et visibilité dans Congo Star; d’options politiques claires et expressives dans l’opinion; de cohésion plus solide de la base au sommet; de l’élargissement de Congo Star; et pourquoi pas son autonomisation? de la capacité de faire élire plusieurs membres au niveau tant local, provincial que national», a précisé celle qui est aussi autorité morale de l’UNAF.

Les thèmes développés lors de cette formation par des éminences grises venues de plusieurs partis politiques ont été édifiants. C’est le cas du député national Daniel Mbau qui a exposé sur «Qu’est-ce que la politique? pourquoi et comment faire la politique en RD-Congo et principalement à Kinshasa à l’orée de 2023?».

Le Professeur Daniel Mbau a permis aux dirigeants des cellules de base du Congo Star composés des femmes et des hommes pétris de talents de comprendre que la politique s’exerce de deux manières, à savoir: individuellement ou par groupe. Qui dit groupe, dit organisation des partis politiques ou des groupes de pressions. «Posez-vous les questions de savoir: qui sommes-nous au Congo Star? Quels sont nos objectifs? Qui porte nos idéaux, c’est-à-dire la personne autour de qui gravitent toutes les idées, les valeurs? Je pense qu’il s’agit bien de Marie-Ange Lukiana Mufwankolo que vous portez depuis des décennies et qui a mis en place Congo Star», a souligné Daniel Mbau.

Et de continuer: «je connais bien cette femme depuis mon jeune âge. C’est une femme constante, une femme de conviction. C’est une valeur que la République ne peut pas perdre».

Pour lui, l’adhésion à un parti politique doit tenir compte des valeurs qu’incarne ou que représente le leader d’une formation politique. Le député MLC a estimé que Congo Star ne doit pas être l’apanage de la Tshangu, mais de toute la ville de Kinshasa, mieux de toute la RD-Congo. Pour sa part, Joseph-Dovel Mpango, qui a représenté le PALU en sa qualité de secrétaire général adjoint, a partagé l’expérience de son parti sur l’apport des cellules de base dans un mouvement socio-politique.

«Les cellules de base constituent le moteur du PALU. L’adhésion à notre parti se fait toujours à la base et non au sommet. La force du PALU repose sur les cotisations à la base. Ce partage d’expérience doit vous servir de leçon pour hisser haut Congo Star», a souligné en substance Dovel Mpango.

L’autre partage d’expérience dont ont bénéficié les participants, c’est celui de l’UDPS exposé par Serge Kalala sur le rôle majeur que joue la jeunesse au niveau du parti. «A l’UDPS, c’est d’abord la base. Même les adhésions se font toujours à la base», a-t-il signalé. Dans le même ordre d’idées, Jacquie Ekongo du PPRD a édifié l’assistance sur les idéaux de M’Zee Kabila.

«Comment réussir la politique de proximité dans le contexte congolais?», tel a été le thème développé par Me Patrick Nkunzi, expert de l’ONU-Femme, pour démontrer combien la politique de proximité contribue à l’émergence des mouvements socio-politiques. Une manière pour lui d’inviter les responsables des structures de base du Congo Star de s’investir là-dessus. Ce sont ces enseignements que les cellules de base du Congo Star sont appelés non seulement à transmettre à leurs bases, mais aussi à appliquer sur terrain pour l’émergence de leur mouvement socio-politique.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer