Dossier à la UneEcofinNationSociété

Assainissement de Kinshasa: Tshisekedi à la rescousse de Ngobila

C’est un ouf de soulagement pour la ville de Kinshasa qui peine, depuis le lancement du programme «Kinshasa bopeto», à assurer son assainissement par manque de moyens financiers conséquents. Les démarches entreprises, depuis longtemps, par le gouverneur Gentiny Ngobila auprès du gouvernement national sensé soutenir la capitale du pays dans ses efforts d’assainissement ont enfin produit des fruits. Sur instruction du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le gouvernement RD-congolais vient d’accorder une enveloppe mensuelle de USD 2 millions à la ville de Kinshasa pour des travaux d’assainissement.

La signature de l’acte d’engagement est intervenue jeudi 24 juin 2021 dans les installations du ministère national des Finances entre la ville de Kinshasa, représentée par son gouverneur Gentiny Ngobila, et le gouvernement RD-congolais représenté par le ministre d’État en charge du Budget ainsi que celui des Finances. Au terme de cette signature d’acte d’engagement, Gentiny Ngobila a d’abord remercié le Chef de l’Etat qui s’est personnellement intéressé à la question d’assainissement de Kinshasa et le Premier ministre qui a rendu possible cet accord d’engagement financier.

Puis, il a reconnu que la ville de Kinshasa connait d’énormes difficultés dans l’assainissement, avec ses 10.000 tonnes de déchets qu’elle produit chaque jour. Des difficultés qui émanent de l’arrêt, en août 2015, du Projet d’appui à la réhabilitation et l’assainissement urbain de la ville de Kinshasa -PARAU- financé jadis par l’Union européenne -UE. Et à l’avènement du Premier ministre Matata Ponyo, près d’USD 8 millions étaient accordés à la ville de Kinshasa pour son assainissement. Des fonds qui n’ont plus été affectés à la ville depuis plusieurs années.

Pour Gentiny Ngobila, cette première enveloppe d’USD 2.700.000 qui sera allouée dès fin juin 2021, permettra à la ville de Kinshasa de résoudre de façon significative le problème d’assainissement. Il a indiqué que cet engagement pris par le gouvernement RD-congolais rentre dans le cadre du soutien financier que chaque pays du monde accorde à sa capitale dans le cadre de l’assainissement et de la protection de l’environnement. Le patron de la ville de Kinshasa a évoqué le cas de Brazzaville qui bénéficie, à l’en croire, d’une somme d’USD 6.500.000 de la part du gouvernement du Congo pour son assainissement.

Par ailleurs, Gentiny Ngobila a invité la population kinoise à s’impliquer dans ce vaste programme d’assainissement de la ville de Kinshasa, à travers le changement des mentalités. Car, selon lui, seul l’argent ne peut rien résoudre.

Pour sa part, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a précisé que cet engagement pris par le gouvernement de la République rentre dans la logique de réaffirmer la priorité accordée aux questions d’assainissement et de protection de l’environnement. «La ville de Kinshasa dispose dans le Budget de l’État d’une ligne qui sert à ses investissements et à son fonctionnement. Nous sommes dans le cadre de l’exécution de la loi des Finances 2021, nous ne sortons pas de la loi. Seulement dans la pratique, ce genre d’engagement est souvent laissé de côté face à l’ampleur des besoins et à la modicité des moyens. Ce que nous faisons aujourd’hui, c’est pour réaffirmer la priorité que nous avons sur les questions d’assainissement et de protection de l’environnement, parce que c’est une question qui devient nationale. Et dans tous les pays du monde, la capitale jouit d’un privilège car c’est le miroir du pays», a fait savoir Nicolas Kazadi.

A l’en croire, en terme de budget, l’engagement pris aujourd’hui est un minimum parce qu’il est inférieur à ce qui est inscrit au budget pour la ville de Kinshasa. «Mais au fur et en mesure que nous évoluons dans les efforts de mobilisation des ressources, nous verrons ce qui peut être fait pour aller au-delà», a-t-il indiqué. Par ailleurs, le gouvernement national promet de faire le suivi de cet argent issu du Trésor public. «Le gouverneur de la ville de Kinshasa va déposer au gouvernement national un cahier des charges qui définit clairement comment cet argent va être utilisé. Et il a pris l’engagement écrit de rendre compte tous les deux mois de l’utilisation de cet argent et de progrès réalisés dans l’assainissement», a renchéri le ministre des Finances.

En clair, USD 2.700.000 seront alloués à la ville de Kinshasa pour le premier mois de juin, et USD 2 millions commenceront à être alloués chaque mois à la ville. Et le ministre des Finances et celui du Budget ont rassuré de la régularité dans le payement de cet argent qui devra permettre à l’exécutif provincial de maintenir la propreté dans la ville de Kinshasa.

OK

Articles similaires

Fermer
Fermer