Dossier à la UneSociété

Arrestation précipitée du DG de la SCPT: la procédure coince

La nouvelle de l’interpellation du DG Patrick Umba a fait l’effet d’une bombe à la Société congolaise de postes et télécommunications -SCPT-, le vendredi 11 septembre 2020. Cependant, la procédure coince, ayant vraisemblablement été irrégulière, selon des sources à la SCPT. Celles-ci ont rapporté à AfricaNews que le magistrat à l’origine de l’interpellation du DG Umba a porté entorse à la loi en détenant sa « proie » au-delà du délai légal, sans avoir à régulariser sa détention auprès du Tribunal de paix.

Selon nos sources, le magistrat est encore en plein processus de recherche d’infractions à amputer au DG Umba faute d’avoir un dossier solide à soumettre au juge dans l’espoir d’obtenir son inculpation.

Le chargé du dossier « n’a pas bonne presse » mais il a accusé Patrick Umba de détournement des équipements fournis par Huawei. « Ce grief peine à avoir un socle. La firme Huawei a prouvé que les équipements dont on accuse Patrick Umba de détournement ont été non seulement fournis mais aussi installés », ont affirmé des sources à la SCPT. Et d’expliquer: « Aussi, dans ce marché, si reproché il y a à faire, c’est au fournisseur du fait que la SCPT n’attendait de lui que les équipements lui fournis soient installés et opérationnels ».

Les mêmes sources, en plus de reprocher au magistrat la précipitation dans la gestion de ce dossier, peinent à comprendre le motif pour lequel le DG Umba est poursuivi.

« Les opérations de sous-traitance, de dédouanement et d’installation ne relevant de la SCPT mais plutôt du fournisseur, l’on ne voit pas pourquoi le magistrat poursuit Patrick Umba », ont-ils dit, convaincus qu’en refusant de croire aux preuves lui fournies par Huawei, le magistrat réconforte la thèse de ceux qui l’accusent de plaire aux détracteurs de Patrick Umba.

« Sinon, il effectuerait lui-même une descente de Kinshasa à Moanda pour diligenter une enquête. Exercice auquel il refuserait de se soumettre pour des raisons bien connues », ont laissé entendre nos sources pendant que dans les couloirs du parquet près la Cour d’appel de Matete, l’on accuse ce magistrat de cultiver l’habitude de coincer ses victimes pour la seule fin de se faire une santé financière.

A la SCPT, on laisse entendre que le magistrat s’en est même pris au financier de la société. « Pour quel motif va-t-il s’en prendre à lui si ce n’est de soutirer un peu de sous? », s’est interrogé un agent de cette entreprise publique, croyant dur comme fer que ce magistrat est en train de chercher les poux sur une tête chauve.

« Nous voulons tous l’instauration d’un État de droit tel que prôné par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, mais nous souhaitons que cet Etat de droit se concrétise avec des magistrats et juges honnêtes. Pas avec des brebis galeuses », a déclaré un autre agent de la SCPT, non sans inviter le Conseil supérieur de la magistrature à sanctionner ce magistrat et à assainir ses rangs.

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer