Dossier à la UneJusticeSécurité

Affaire Kalev: les 5 requêtes de Justicia ASBL

Les Organisation non gouvernementales de droit de l’homme s’invitent pour donner de la voix dans l’affaire Kalev Mutond. En fait, elles réclament orbi et urbi un procès juste et équitable. Au nombre de ces ONG, figure Justicia Asbl qui, dans un communiqué de presse daté du samedi 31 juillet, a souligné que l’acharnement contre Kalev Mutondo est d’autant plus perceptible nonobstant l’avis négatif de l’Administrateur général de l’ANR adressé au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe émis conformément à sa requête. Ainsi, Justicia Asbl formule 5 recommandations magistrales.

Premièrement, elle demande que Kalev Mutondo, comme tout justiciable, a droit à un procès juste et équitable et de mettre fin à l’acharnement judiciaire dont il est victime. Deuxièmement, elle recommande vivement au magistrat instructeur de rapporter le mandat d’amener ainsi que l’avis de recherche contre l’ancien Administrateur de l’ANR par lui émis à cause des irrégularités qu’ils contiennent.

Au même magistrat instructeur récusé, Justicia Asbl recommande de se déporter conformément à la loi, à défaut de le faire, elle demande que ce dernier soit sanctionné disciplinairement par le Conseil supérieur de la magistrature étant donné qu’il continue à poser des actes irréguliers. Troisièmement, elle recommande a Kalev Mutondo d’accepter de comparaître en homme libre devant le Tribunal en vue de présenter ses moyens de défense face aux accusations portées contre lui.

Quatrièmement, elle s’adresse aux plaignants. A ceux-ci, cette ONG de droit de l’homme demande de se présenter devant le Tribunal pour présenter leurs prétentions de droit et éviter de sécher aux audiences ou de multiplier des exceptions. Cinquièmement, Justicia Asbl recommande aux Cours et Tribunaux saisis de l’affaire Kalev d’organiser, sans tarder, un procès public et contradictoire.  Après toutes ces recommandations, Justicia Asbl est formelle.

Kalev-MUTONDO

«Elle assure qu’elle veillera à ce que les règles pour un procès juste et équitable garantis aux justiciables congolais soient respectées dans toutes les procédures et plus spécialement dans les affaires à connotation politique», souligne cette ONG de droit de l’homme dans son communiqué.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer