Dossier à la UnePolitique

Affaire Biac: comptes et avoirs des Blattner et leurs 23 sociétés gelés!

Sur instruction du Procureur général de la République, l’Avocat général de la République et Officier du ministère public Joseph Nsabua Kapuku a transmis lundi 6 juin à toutes les banques opérant en RD-Congo la réquisition de geler jusqu’à nouvel ordre les comptes bancaires et les avoirs du représentant de l’actionnaire majoritaire de la BIAC, Elwyn Blattner, du président du Conseil d’administration Charles Sanlaville, du Directeur général viré Michel Losembe, du directeur Robert Melotte, des administrateurs Michael Blattner, Blaise Mbatshi et Edouard Mambu ma Khenzu ainsi que de 23 sociétés du groupe Blattner
La justice investigue sur la faillite de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo -BIAC- à la suite d’une plainte du gouverneur de la Banque centrale du Congo -BCC- datée du 30 mai 2016 et déposée à l’office du Procureur général de la République -PGR. Les premiers effets de l’enquête judiciaire ouverte depuis sont connus: sur instruction du PGR Flory Kabange Numbi, l’Avocat général de la République près la Cour suprême de justice et Officier du ministère public Joseph Nsabua Kapuku a transmis lundi 6 juin à toutes les banques commerciales opérant en RD-Congo la réquisition de geler, jusqu’à nouvel ordre, les comptes bancaires et les avoirs des propriétaires de la BIAC, Elwyn et Michael Blattner, du président du Conseil d’administration Charles Sanlaville, du Directeur général viré Michel Losembe, des administrateurs Melotte Robert, Blaise Mbatshi et Edouard Mambu ma Khenzu ainsi que de 23 sociétés du groupe Blattner.
La traque contre les fossoyeurs de la BIAC s’intensifie. Dans une réquisition transmise à la Trust merchant bank -TMB- dont AfricaNews a obtenu copie, l’Avocat général Joseph Nsabua précise qu’il agit conformément à l’instruction ouverte sous le n°D.023/41540/PGR/NKM du Procureur général de la République.
Le 30 mai dernier, Déogratias Mutombo, le gouverneur de la BCC, a dénoncé à charge de Charles Salanville, président du conseil d’administration de la BIAC, de l’administrateur représentant de l’actionnaire majoritaire Sofia SA, Elwyn Blattner, du directeur général Michel Losembe, du directeur Robert Melotte ainsi que des administrateurs Michael Blattner, Blaise Mbatshi et Edouard Mambu ma Khenzu, tous accusés «des actes de mégestion ayant suscité la banqueroute de la BIAC, avec pour conséquence, la dilapidation de l’épargne du public collectée au sein de cet établissement bancaire», soit 400.000 clients. Elwyn Blattner et consorts sont poursuivis pour escroquerie, abus de confiance vis-à-vis des épargnants, faux et usage de faux en écriture.
Agissant à la suite de la plainte de la Banque centrale et sur ordre du PGR, l’Avocat général Nsabua a logiquement requis le gel des comptes et avoirs de ces responsables de la BIAC ainsi que de 23 entreprises du groupe Blattner dont les plus emblématiques restent la Compagnie financière du Congo -CFC-, la compagnie aérienne d’aviation -CAA-, SAFRICAS, SIFORCO, Ital Motors et le Centre médical de la Mongala -CMM.
La première évolue dans le secteur de la messagerie financière, la seconde a détenu le monopole dans le secteur de l’aviation civile en RD-Congo, la troisième a dicté sa loi dans la construction et la quatrième opère dans le bois. Mais toutes sont des sociétés de droit congolais qui mènent à une même famille: les Blattner. La fratrie fait partie du cercle de 4 familles d’expatriés qui trônent sur le secteur bancaire et l’économie de la RD-Congo. Mais CAA et Safricas, quoique ayant obtenu les prêts de la BIAC, appartiennent à David Blattner, le frère qui, affirment plusieurs sources, n’a jamais intégré la banque familiale.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer