Dossier à la UnePolitique

A la Dynamique de l’Opposition, Kiakwama et Matungulu suspendus

Il est reproché aux deux présidents nationaux respectivement de la Convention des démocrates chrétiens -CDC- et de «Congo na biso» d’avoir violé le principe rotatif qui préside au bon fonctionnent de la Dynamique de l’Opposition. Kiakwama réagit en disant qu’à «son âge, il ne peut pas se disputer les fonctions»
Au regard d’une décision rendue publique le samedi 21 janvier, la Dynamique de l’Opposition suspend ses deux membres. Notamment Gilbert Kiakwama, président national de la Convention des démocrates chrétiens -CDC- et Freddy Matungulu, président national de «Congo na biso». A dater de ce jour, les concernés ne peuvent pas prendre part aux activités de cette plate-forme de l’Opposition jusqu’à nouvel ordre. De surcroit, il leur est interdit pendant tout ce temps d’agir au nom et pour le compte de la Dynamique et de participer à ses travaux. Gilbert Kiakwama Kia Kisiki a réagi, dimanche 22 janvier dernier, dans le site «actualités.cd» en disant qu’à «son âge, il ne peut pas se disputer les fonctions».
Les torchons brûlent au sein de la Dynamique de l’Opposition où cette dernière a suspendu deux de ses membres, notamment Gilbert Kiakwaa et Freddy Matungulu, jusqu’à nouvel ordre. Il est reproché aux deux présidents nationaux respectivement de la Convention des démocrates chrétiens -CDC- et de «Congo na biso» d’avoir violé le principe rotatif qui préside au bon fonctionnent de la Dynamique de l’Opposition. Kiakwama réagit en disant qu’à «son âge, il ne peut pas se disputer les fonctions».
Dans une décision publiée samedi 21 janvier à Kinshasa, la Dynamique «constate avec regret qu’en violation flagrante du principe rotatif de la modération inscrit au point 2 du contrat de confiance et de la résolution prise lors de sa 1ère Convention tenue à Kinshasa du 04 au 06 novembre 2015 instituant la modération mensuelle, Kiakwama Kia Kisiki s’illustre, depuis près de deux mois maintenant par un pathétique refus de se conformer au principe rotatif et à la même résolution, créant ainsi un malaise et une confusion en son sein».
Elle note également que toutes les tentatives menées par ses cadres en vue de faire revenir le modérateur sortant à la raison ont échoué malgré son ferme engagement sur l’honneur pris lors de la plénière du 06 janvier 2017 au cours de laquelle il avait solennellement remis la modération à celle-ci et promis de procéder dans les 48 heures qui suivaient à la remise-reprise avec son successeur désigné.
Ce n’est pas tout. La Dynamique constate par ailleurs que les comportements et attitudes de Kiakwama constituent des actes d’indiscipline caractérisés qui violent les principes et valeurs inscrits dans le contrat de confiance notamment le principe n°3 relatif à l’engagement à ne jamais trahir l’unité de l’Opposition par cupidité, ambition ou élan de repositionnement; le principe n°7 relatif à l’obligation de ne point se servir de la Dynamique à des fins personnelles ainsi que les valeurs démocratiques et morales édictées par la Dynamique telles que l’unité de l’Opposition, l’honnêteté, la sincérité, la solidarité et la recevabilité.
Plus loin, la Dynamique constate que les agissements de Kiakwama ont bénéficié de la complicité de Freddy Matungulu qui, pour sa part, s’est en outre illustré par la manipulation et la sournoiserie. Elle n’a trouvé autre sanction que de suspendre les deux membres de ses activités.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer